samedi 21 octobre 2017

Maroc-Nigéria : Rappel de l’ambassadeur

Mardi 10 mars, le Maroc a annoncé qu’aucun entretien téléphonique n’avait eu entre le Souverain et le président du Nigeria comme cela a été annoncé par les autorités de ce pays. Le Maroc a aussi procédé à un rappel immédiat de son ambassadeur à Abuja pour consultations à ce sujet. Pour rappel, le vendredi 6 mars 2015, le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération (MAEC) a expliqué les raisons du refus du Roi Mohammed VI de s’entretenir avec Goodluck Jonathan.

«Les autorités nigérianes, à travers la Présidence de la République, ont introduit une demande pour un entretien téléphonique entre le Président de ce pays et Sa Majesté le Roi», a indiqué un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération, diffusé vendredi 6 mars. Par la même occasion, le Souverain a rejeté la demande des autorités nigérianes concernant l’envoi d’un émissaire du président Goodluck Jonathan au Maroc, a ajouté le communiqué en expliquant: «SM le Roi n’a pas jugé opportun d’accéder à cette demande du fait que sa démarche (du président nigérian) est liée à des échéances électorales importantes dans ce pays et pourrait faire croire à un rapprochement entre le Maroc et le Nigeria et en raison des positions de ce pays à l’égard des causes nationales et arabo-musulmanes sacrées».
Le communiqué du MAEC poursuit: «La demande des autorités nigérianes s’apparente plus à un acte de récupération de l’électorat musulman de ce pays qu’à une démarche diplomatique normale». A souligner que le président sortant de la République du Nigeria, Goodluck Jonathan, est depuis février au cœur d’une tempête de critiques en raison du report de «six mois» des élections présidentielles et parlementaires prévues initialement du 14 février au 28 mars. Des organisations, comme les Nations Unies et l’Union Européenne, avaient dénoncé le report de ces élections. Le refus intervient en raison des positions du Nigeria à l’égard de causes nationales et arabo-musulmanes sacrées pour le Maroc, comprendre le Sahara et la Palestine.

Voir aussi

Décompensation du gaz butane : Pas avant 2019

Le gouvernement ne procèdera pas à la réforme du système de compensation du gaz butane …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.