Espagne/ COVID-19 | Le gouvernement veut prolonger l’état d’alerte jusqu’au 7 juin

Espagne/ COVID-19 | Le gouvernement veut prolonger l’état d’alerte jusqu’au 7 juin

Le gouvernement espagnol a annoncé, mardi, qu’il envisage de prolonger l’état d’alerte de quinze jours supplémentaires, jusqu’au 7 juin inclus, au lieu d’un mois communiqué auparavant, afin de poursuivre la lutte contre la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19).

Cette décision intervient après que l’exécutif ait parvenu à un accord avec le parti de Ciudadanos (centre-droit) pour soutenir cette mesure au Parlement.

“Le Conseil des ministres a décidé de prolonger l’état d’alerte de quinze jours supplémentaires, jusqu’au 7 juin à minuit”, a souligné la porte-parole du gouvernement, María Jesús Montero, lors du point de presse au terme du Conseil des ministres hebdomadaire, notant que l’exécutif sollicitera de nouveau mercredi l’autorisation du Congrès des députés (Chambre basse du Parlement) pour appliquer, pour la cinquième fois, cette mesure.

Mme Montero a, dans ce cadre, mis l’accent sur la nécessité de prolonger l’état d’urgence sanitaire dans le pays, pour pouvoir restreindre la mobilité des citoyens et partant contenir la propagation du virus, appelant les partis politiques à soutenir cette mesure.

En vertu l’accord avec Ciudadanos, le gouvernement s’engage à analyser, au cours de cette nouvelle période de reconduction, les mesures et, si nécessaire, les réformes législatives nécessaires à adopter, en vue de garantir une sortie ordonnée de l’état d’alerte, sans avoir à recourir à cet instrument constitutionnel, indique un communiqué de l’exécutif, relayé par les médias.

Les deux parties ont ainsi convenu qu’il “reste toujours nécessaire” de prolonger “le mécanisme constitutionnel de l’état d’alerte”, en vue de renforcer la lutte contre la pandémie de coronavirus, et qu’il ne devrait être reconduit “que le temps strictement nécessaire”.

Selon les médias, le gouvernement devait adopter ce mardi un décret-loi portant prolongation de l’état d’alerte jusqu’au 27 juin, soit jusqu’à la fin du processus de déconfinement.

L’Espagne est entrée le 14 mai dans son troisième mois de confinement prévu jusqu’au 24 mai.

Après avoir autorisé les promenades des enfants depuis le 26 avril, puis les sorties des adultes notamment pour faire du sport ou se promener, le gouvernement a lancé le 4 mai la “phase zéro” du plan de déconfinement qui doit s’étaler jusqu’à fin juin, en fonction de l’évolution de la pandémie de Covid-19 dans le pays.

Onze communautés autonomes espagnoles sont passées depuis le 11 mai à la 1ère phase du déconfinement, tandis que cinq autres l’ont fait partiellement.

Les régions de Valence, d’Andalousie et de Castille-La Manche, ainsi que 42 zones sanitaires de la région de Castille et Léon, sont entrées lundi dans la première phase du déconfinement progressif, tandis que la communauté de Madrid, la plus touchée du pays, tout comme Barcelone et certaines zones de Castille et León, en ont été exclues.

Pour leur part, les 45.000 habitants des îles de Formentera, El Hierro, la Gomera et de La Graciosa sont entrés dans la 2ème phase de déconfinement, à la faveur de l’amélioration de leur situation épidémique.

Selon le dernier bilan donné ce mardi par le ministère de la Santé, l’Espagne compte 232.037 cas confirmés au Covid-19, dont 27.778 décès.

LR/MAP

Voir aussi

Espagne | Démantèlement en collaboration de la DGST d’une cellule “djihadiste liée à Daech”

Espagne | Démantèlement en collaboration de la DGST d’une cellule “djihadiste liée à Daech”

La police nationale espagnole a annoncé le démantèlement à Bolanos de Calatrava (Ciudad Real, centre …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.