Bensaid appelle à faire de l’IA un moyen de révolutionner les industries culturelles et créatives

Le ministre de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, Mohamed Mehdi Bensaid a appelé, lundi à Rabat, à faire de l’intelligence artificielle (IA) un moyen de révolutionner les industries culturelles et créatives (ICC), le futur de l’industrie mondiale et le nouvel horizon de l’économie nationale.

Intervenant sur la place du patrimoine culturel dans le débat sur l’IA, dans le cadre du 1er Forum de haut niveau sur l’Intelligence Artificielle, M. Bensaid a souligné que l’IA contribuerait à “sortir d’une logique de pure consommation passive vers une logique de production”.

Il a, dans ce sens, précisé que l’IA peut être utilisée pour sortir de la logique du “patrimoine muet” et pour faire “parler les monuments”, notant qu’elle associe désormais les mondes de la technologie, des sciences appliquées et du progrès industriel à celui du patrimoine, de la créativité et des valeurs humanistes.

“Le grand défi que pose l’IA à la culture et au patrimoine aujourd’hui est comment maintenir vivante et humaine la culture à l’heure des applications de plus en plus perfectionnées”, a-t-il relevé.

Fake News | Création de l’Observatoire marocain de lutte contre la diffamation et l’extorsion

M. Bensaid a, en outre, fait savoir que l’Afrique, l’IA et la culture constituent un triptyque particulier, eu égard à la richesse culturelle énorme du continent et de sa jeunesse nombreuse et dynamique, rappelant que Sa Majesté le Roi Mohammed VI a placé le projet national et l’émergence sous le signe de la culture et du capital humain.

D’autre part, il a mis en avant le rôle de l’IA dans la consolidation d’une société libre et transparente, la lutte contre les fake news, la démocratisation de l’accès aux outils médiatiques et la protection des droits d’auteurs, alertant toutefois contre sa potentielle utilisation en défaveur du lien social, de la confiance et de la démocratie.

La question des droits d’auteurs et de la propriété intellectuelle, a-t-il ajouté, est également d’intérêt majeur, car “l’IA doit rester un outil au service des artistes, et non un moyen de les exproprier de leurs créations”.

Dans ce contexte, M. Bensaid a fait savoir que son département suit avec attention ces évolutions et s’engage à défendre les droits d’auteurs des créateurs marocains, ainsi que dans l’entreprise d’alerte et d’information, à travers l’établissement de sites de fact-checking et la création future d’un Observatoire qui se penchera sur cette problématique, notamment en association avec des partenaires institutionnels et de la société civile, comme la HACA, la MAP, et le Conseil national de la presse, etc.

Création d’un ”Pass Jeunes” offrant de nouvelles prestations

Placé sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, ce conclave international de trois jours est initié par l’Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P) à travers son Centre international d’intelligence artificielle du Maroc “AI Movement”, en partenariat avec l’Unesco, et connaît la participation des représentants de plus de 30 pays, dont une quinzaine de pays africains, dans l’objectif de poser les jalons d’une stratégie africaine dédiée à l’IA.

LR/MAP

,

Voir aussi

Maroc,Japon,Mémorandum,coopération,Partenariat,Économie

Le Maroc et le Japon signent un Mémorandum de coopération pour un Partenariat renforcé

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...