mardi 12 novembre 2019
Flash Infos

Transport aérien : le projet d’un marché unique africain prend forme (AFRAA)

Transport aérien : le projet d’un marché unique africain prend forme (AFRAA)

Porté par une volonté politique à l’échelle du continent, le projet d’établissement d’un marché unique africain du transport aérien est en train de prendre forme, a affirmé, lundi à Rabat, le président-directeur général de la Royal Air Maroc (RAM) et président de l’Association africaine des compagnies aériennes (AFRAA), Abdelhamid Addou.

“Il y a quelques années, l’établissement d’un marché unique africain du transport aérien était encore au stade de vision et de projet”, a rappelé M. Addou qui s’exprimait à l’ouverture de la 50è assemblée générale de l’AFRAA, ajoutant que “les choses se sont accélérées entre-temps”.

Cette 50e édition se tient au moment où le secteur “s’apprête à vivre une grande révolution qui marquera sans doute un tournant important dans l’histoire du transport aérien” dans le continent, celle de “la libéralisation des ciels africains portée par une volonté d’établir un marché unique africain”.

“Les compagnies non africaines continuent à s’accaparer l’essentiel du trafic du continent au moment où les transporteurs africains sont pénalisés par l’imposition réciproque de contraintes d’exploitation dans le cadre d’accord bilatéraux restrictifs”, a relevé Addou.

Le PDG de la RAM a exprimé, dans ce sens, son espoir de voir tous les Etats africains lever les barrières de protectionnisme pour aboutir à un essor du trafic aérien dans le continent, porté principalement par les compagnies africains et qui soit au service des économies et des citoyens africains. Addou a saisi cette occasion pour appeler les dirigeants des compagnies africaines à militer, en parallèle, pour la promotion de la coopération et de partenariat en vue de développer la connectivité intra-africaine, diminuer les charges liées à l’exploitation des vols sur les aéroports africains et améliorer la qualité des infrastructures africaines.

Il a également souligné l’importance de veiller à garantir une qualité de service répondant aux meilleurs standards de l’industrie aéronautique, à travers notamment une offre de produits et de prestations de qualité aussi bien au niveau des aéroports qu’à bord des avions ainsi que par le développement de nouvelles technologies de commercialisation et de distribution, notamment digitales.

Pour sa part, le ministre du Tourisme, du transport aérien, de l’artisanat et de l’économie sociale, Mohamed Sajid, invité d’honneur de cette édition, a souligné qu’il existe d’énormes potentialités de développement du secteur en Afrique, appelant à davantage de travail en termes d’harmonisation de la réglementation entre les pays africains, de renforcement de la coopération et d’échange des expériences.

Le ministre a également souligné l’importance de concrétiser la déclaration de Yamoussoukro relative à la libéralisation du transport aérien en Afrique par la signature d’accords permettant de développer le secteur à l’échelle africaine.

Organisé par Royal Air Maroc (RAM) en partenariat avec l’AFRAA, sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, cette rencontre d’envergure internationale réunit des dirigeants des compagnies aériennes ainsi que des hauts responsables des organisations professionnelles de l’aviation africaine, des autorités de l’aviation civile, des sociétés d’aéroports, des prestataires de services de navigation aérienne ainsi que les fabricants de composants et de nombreux autres fournisseurs de services.

Au programme de ce sommet de l’aviation africaine, qui se poursuit jusqu’au 27 novembre courant, figurent des tables rondes, des débats et des interventions de hauts responsables.

Les conclusions et les recommandations issues des débats constitueront des références continentales et des fils conducteurs pour favoriser le décollage d’un secteur du transport aérien africain compétitif et intégré.

Avec MAP

Voir aussi

Marrakech : Ouverture de la 19è Conférence annuelle de l’OADA

Les travaux de la 19è Conférence annuelle de l’Organisation Arabe pour le développement Administratif (OADA) …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.