vendredi 15 décembre 2017

RNI : Aziz Akhannouch promet un nouvel envol

C’est un meeting qui a clôturé une série de concertations régionales engagées par le président du Rassemblement National des Indépendants (RNI), Aziz Akhannouch. Organisée à Agadir le 15 janvier 2017, cette ultime étape est considérée comme un tournant décisif.

C’est dans le «théâtre en plein air» de la ville d’Agadir, capitale du Souss, région dont il est originaire, que le nouveau président du Rassemblement National des Indépendants, Aziz Akhannouch, a dévoilé son plan d’action pour la restructuration d’un parti fort de ses 39 ans d’existence et d’expérience dans le domaine politique. Akhannouch, qui occupe le poste de président du RNI depuis le 29 octobre 2016, n’a pas eu trop de mal à convaincre les citoyens qui ont répondu présents et en masse au meeting qu’il a animé à Agadir, concernant la consistance de son plan d’action en faveur d’une redynamisation en profondeur du RNI, fondé en 1978 par Ahmed Osman, l’un des ténors de la politique au Maroc.

Proximité et efficacité ne feront plus qu’un

Aziz Akhannouch a ainsi dévoilé que son action à venir, en tant que président du RNI, placera les intérêts suprêmes de la Nation et les attentes des citoyens en tête des priorités. Il a en outre souligné que la mise en place d’une nouvelle stratégie, faite de proximité avec les citoyens, n’a pas été décidée de manière unilatérale. Bien au contraire, cette nouvelle stratégique que compte appliquer le président du RNI est l’aboutissement d’un travail studieux avec les bases et les différents adhérents du parti.

Le choix d’Agadir pour annoncer une nouvelle étape et une nouvelle vie pour le RNI est-il le fruit du hasard? La réponse est non, selon Aziz Akhannouch. «Nous avons choisi d’annoncer cette feuille de route à partir de la région de Souss-Massa qui incarne parfaitement les valeurs que nous portons en tant que formation politique: la droiture, le sérieux et l’honnêteté», a-t-il assuré.

Gouvernance interne et démocratie participative

Le président du RNI a aussi rappelé que le parti qu’il dirige est fort de ses militants, de ses cadres et de ses compétences innombrables. Il a saisi cette occasion pour rappeler que la proximité avec les citoyens sera placée en tête des priorités du parti. En effet, Akhannouch, connu pour être un brillant homme d’affaires, a déjà retroussé ses manches, pour atteindre les objectifs qu’il s’est fixés en tant que président d’un parti qui aura certainement son mot à dire lors des prochaines législatives de 2021. Sur quoi sera vraiment axée l’action du RNI dans les semaines et les mois à venir?

Selon le président du RNI, la réponse est claire. La priorité sera donnée à la lutte contre la pauvreté, la précarité et le chômage, en tant qu’ennemis de la nation qui stoppent tout élan de développement dans le pays. Pour y parvenir, comme le dit l’adage, il faut se donner les moyens de ses ambitions. Et Aziz Akhannouch le sait très bien, puisqu’il compte pousser vers la consolidation de la gouvernance interne et la démocratie participative dans divers secteurs. Pour lui, les échéances législatives de 2021 constituent un objectif pour le RNI et, de ce fait, un sérieux travail à la base va être très vite entamé par les RNIstes. Dynamisation des structures locales et régionales, renforcement de la proximité avec le citoyen, réhabilitation de l’action politique et consolidation du rôle des organisations parallèles du RNI, notamment celles des jeunes et de la femme. Autant d’axes et d’objectifs que place Aziz Akhannouch en tête de ses priorités.

Enfin, le président du RNI a fait savoir que le parti de la colombe doit tout faire pour changer l’image qu’il a chez certains citoyens qui le considèrent comme un parti politique travaillant uniquement pour les élections. Désormais, a promis Akhannouch, le RNI doit devenir une formation politique dynamique et constamment à l’écoute des citoyens.

Message de rappel à qui de droit…

Le meeting animé par le président du RNI à Agadir et auquel a assisté le SG de l’Union Constitutionnelle, Mohamed Sajid,

a été marqué par une mise au point adressée au chef de gouvernement, Abdelilah Benkirane. Aziz Akhannouch, commentant le blocage des négociations pour la formation du gouvernement et la décision de Benkirane de mettre fin à toute discussion avec le RNI et ses alliés politiques, a insisté sur cette vérité: «En démocratie, remporter la majorité n’implique nullement l’exclusion des autres partenaires et interlocuteurs politiques». Il a rappelé que, dans ce sens, la priorité pour son parti dans les mois à venir sera de poursuivre le combat en faveur de l’édification d’un Maroc ouvert et fort, sous la conduite du Roi Mohammed VI.

Nombreuses sont les voix qui estiment qu’avec Aziz Akhannouch à la tête du RNI, le parti de la colombe est promis à un nouvel envol. De plus en plus d’analystes politiques marocains et occidentaux estiment, en effet, que la politique doit être faite, de nos jours, avec une mentalité d’entreprenariat où la réalisation des objectifs l’emporte sur tout le reste.

Mohcine Lourhzal

Voir aussi

Le Roi Mohammed VI en Côte d’Ivoire : De quoi est faite la relation ?

A l’occasion du 5ème Sommet UA-UE, dont les travaux se sont ouverts le 29 novembre …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.