mercredi 23 août 2017

L’événement : Badou Zaki, entraîneur national

Badou zaki 2014

La FRMF a répondu à l’appel du peuple. Badou Zaki a été officiellement présenté au public, le vendredi 2 mai, afin de constituer une équipe performante à tous les niveaux.

Fawzi Lakjaâ a tenu sa promesse. Avant son élection, le président de la Fédération royale marocaine de football (FRMF) s’est engagé vis-à-vis du public marocain à confier les commandes des Lions de l’Atlas à Badou Zaki. Ainsi, tout ce qu’on peut dire, c’est que Lakjaâ n’a qu’une parole.
En effet, le nouveau président de la FRMF a présenté l’ancien gardien de but de l’équipe nationale, Badou Zaki, en tant que nouveau sélectionneur, le vendredi 2 mai 2014 à Rabat. Zaki prend ainsi la succession de Hassan Benabicha et de Rachid Taoussi à la tête de la sélection marocaine. «Je remercie le président et aussi la Fédération qui m’ont fait confiance.

C’est une reconnaissance du cadre national. Cette décision met aussi sur nos épaules une responsabilité énorme. On connaît l’ampleur de la mission qui nous attend. On fera tout notre possible pour prouver que la décision de la Fédération est juste. J’espère être à la hauteur des attentes», a déclaré Badou Zaki après sa nomination à la tête des Lions de l’Atlas.

Le nouveau sélectionneur a signé un contrat de trois ans pour ce poste et son salaire mensuel est de 500.000 dirhams. «La CAN 2015 sera le cadeau que j’offrirai à tous les Marocains qui m’ont soutenu. Il est temps que le football marocain sorte de l’impasse dans laquelle il se trouve actuellement», s’est réjoui Badou Zaki.
La FRMF a également choisi les deux anciens joueurs, Saïd Chiba et Mustapha Hajji, pour assister le nouveau sélectionneur dans sa mission.
A cela s’ajoute Khalid Fouhami en tant qu’entraîneur des gardiens.
Le staff a pour objectif de remporter la CAN 2015 et de se qualifier pour les demi-finales de la CAN 2017 et pour la Coupe du Monde 2019 qui se jouera en Russie. «Les objectifs du contrat de Zaki comprennent aussi la qualification pour les demi-finales de la CAN 2017, ainsi que pour la phase finale de la Coupe du Monde Russie 2018», a souligné Fawzi Lakjaâ.
La Fédération a également nommé Mhamed Fakhir en tant que sélectionneur de l’équipe nationale des Joueurs Locaux et Abdelaziz Bouderbala au poste de directeur sportif de l’équipe nationale A chargé de la coordination avec la FRMF.
De ce fait, l’encadrement est à 100% marocain et on assiste à un renversement de tendance. Renard, Advocaat et Trapattoni étaient de sérieux candidats pour le poste, sauf que la FRMF a opté cette fois pour un staff entièrement marocain.

Le peuple veut Zaki

En revenant sur l’histoire, Badou Zaki avait déjà les faveurs des supporters marocains lorsqu’il était gardien de but de l’équipe nationale. Il avait entraîné les Lions de l’Atlas entre 2002 et 2005. Il faut dire qu’il avait réussi à créer un groupe de jeunes joueurs et à se qualifier à la CAN en 2004 sans la moindre défaite. Les protégés de Zaki ont frôlé le miracle en atteignant la finale de la CAN en 2004 qui s’était déroulée en Tunisie.
Certains disent que le succès de Badou Zaki à la tête des Lions de l’Atlas est dû au hasard ou à la chance d’avoir eu une équipe jeune et ambitieuse. Toutefois, il faut rappeler que Zaki avait réussi l’exploit de bâtir une équipe jeune qui s’était distinguée par un jeu ouvert, bien organisé et vif tout au long de la compétition. Cet encadrement sérieux et efficace avait permis à l’équipe nationale marocaine de frôler le titre de champion d’Afrique.
Après le départ de Zaki, alors qu’il n’avait concédé aucune défaite au cours des éliminatoires pour la Coupe du Monde 2006, un grand nombre de sélectionneurs ont pris les rênes de l’équipe nationale avec des salaires exorbitants, mais sans aucun résultat. La majorité des Marocains ont donc commencé à scander le nom de l’ancien portier marocain durant les matchs des Lions de l’Atlas. Aussi de nombreux groupes ont-ils été créés sur le célèbre réseau social Facebook pour que Zaki reprenne les rênes de l’équipe nationale. A titre d’exemples: «Le peuple veut Zaki», «Tous avec Badou Zaki» ou encore «Pour que Badou Zaki reprenne la tête de l’équipe nationale».
En 2012, Badou Zaki a déposé sa candidature au poste de sélectionneur national, mais celle-ci a été écartée par la FRMF. Ce qui l’a poussé à déclarer en son temps: «Ils ne m’ont parlé que du prochain match contre le Mozambique, au moment où je voulais arrêter un programme stratégique pour remettre en marche l’équipe nationale gisant sous le legs négatif de l’ex-sélectionneur Eric Gerets».
Pour le plus grand bonheur des supporters marocains, la FRMF a confié le poste de sélectionneur de l’équipe nationale A à Badou Zaki. Il reste ainsi le capitaine avec qui le rêve est permis, car il a le sens de la discipline, de la responsabilité et de la rigueur. Il dégage toujours la même autorité, la même exigence de dépassement de soi, la même envie de tout donner et le même amour pour les couleurs de la sélection marocaine. Maintenant, un grand challenge attend l’ancien portier du Wydad de Casablanca. Malgré la lourde tâche de constituer une équipe capable d’atteindre les sommets de la CAN 2015, surtout que celle-ci se jouera au Maroc, Badou Zaki reste optimiste. «On est optimiste quant à la capacité des Lions de l’Atlas de s’adjuger le sacre continental», a déclaré le nouveau sélectionneur.
La longue série de défaites et de disqualifications qu’a connues l’équipe nationale et les grandes attentes de tout un peuple auraient dissuadé plus d’un de s’exposer au risque de l’échec, dans de telles circonstances. Mais, Badou Zaki a osé, car il fait partie de ces hommes qui grandissent dans les challenges.

Anas Hassy

……………………………………………………………..

M’hamed Fakhir, Entraîneur de la sélection marocaine locale


fakhir 2014

M’hamed Fakhir a vu le jour le 19 octobre 1953 à Casablanca. Avec le Raja, il a remporté deux Coupes du Trône en 1974 et 1977 en tant que joueur. Après, il a gagné une Coupe du Trône en 1996, mais cette fois en tant qu’entraîneur.
Après le Raja, M’hamed Fakhir a entraîné l’Union de Sidi Kacem avant de rejoindre le banc de la Renaissance de Settat avec laquelle il a atteint la finale de la Coupe du Trône durant l’année 2000. Puis, il était à la tête de la Hassania d’Agadir avec laquelle il a remporté deux titres successifs, en 2002 et 2003, de champion du Maroc. Ensuite, il a rejoint l’équipe des Forces armées royales (FAR) de Rabat. Fakhir a décroché deux Coupes du Trône (2003 et 2004), un titre de champion en 2005 que les FAR attendaient une décennie durant, ainsi qu’une Coupe de la CAF.
Au terme de l’année 2005, M’hamed Fakhir a été désigné par la Fédération royale marocaine de football (FRMF) en tant que sélectionneur des équipes nationale A et Olympique en remplacement de Philippe Troussier. Il a réussi à qualifier son équipe à la Coupe d’Afrique des Nations de 2008. Mais il est finalement limogé en août 2007, cédant sa place au français Henri Michel.
En 2008, Fakhir a signé six mois avec le club marocain, le Moghreb de Tétouan, qu’il quitte en juin de la même année pour revenir entraîner le club des FAR de Rabat en signant un contrat de deux ans avec le club militaire. En 2010, Fakhir a signé pour un an avec le club tunisien, l’Étoile sportive du Sahel, avant de rompre le contrat en octobre de la même année pour rejoindre son équipe mère, le Raja de Casablanca, à la place du Français Henri Michel. En juillet 2011, il a quitté le Raja en pleine Ligue des champions de la CAF, laissant le club sans entraîneur, pour cause de mésentente avec le président. Le 9 juin 2012, il est redevenu entraîneur du Raja de Casablanca. Il en sera limogé après avoir remporté le championnat du Maroc. Et le 2 mai 2014, il est nommé entraîneur de la sélection du Maroc locale.

AH

…………………………………………………………………………

Historique des entraîneurs depuis 1974


Voici la liste des entraîneurs qui se sont succédé à la tête de la sélection marocaine depuis 40 ans:
1974-1978: Gheorge Mardarescu (ROU).
1979: Guy Cluseau (FRA).
1980-1981: Juste Fontaine (FRA) et Hamiddouch.
1982-1983: Abdellah El Ammari, Jaime Valenté (BRA).
1984-1988: Mehdi Faria (BRA).
1988-1989: Jaime Valenté (BRA).
1989-1990: Antonio Angelilo (ITA).
1991-1992: Abdelghani Bennaciri, Olk Verner (GER).
1992-1993: Abdelkhalek Louzani.
1993-1994: Abdellah Blinda.
1994-1995: El Ammari, Gilson Nunez (BRA).
1996-2000: Henri Michel (FRA).
2000-2001: Henri Kasperczak (FRA/POL).
2001-2002: Humberto Cuelho (POR).
2002-2005: Baddou Zaki.
2005-2007: Philippe Troussier (FRA) et Mhamed Fakhir.
2007-2008: Henri Michel (FRA).
2008-2009: Roger Lemerre.
2009-2010: Hassan Moumen, Abdelghani Bennaciri et Jamal Sellami.
2010-2012: Eric Gerets (BEL).
2012-2013: Rachid Taoussi.

 

Voir aussi

Football : Adieu Maestro !

Portant tout au long de sa carrière le numéro 6 avec l’équipe nationale et le …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.