samedi 19 août 2017

BAM baisse le taux directeur une 2ème fois !

Conference de presse bam decembre 2014

C’est une première! Bank Al-Maghrib (BAM) vient d’abaisser le taux directeur pour la deuxième fois en trois mois seulement.

«Le Conseil de Bank Al-Maghrib a décidé de baisser à nouveau son taux directeur de 2,75% à 2,5%», a lancé d’emblée le wali de BAM, Abdellatif Jouahri, à l’issue de la réunion trimestrielle de la banque centrale à Rabat. En septembre dernier, BAM avait, pour la première fois de son histoire, abaissé son taux directeur en deçà de 3% pour stimuler la croissance en poussant les banques à faciliter les conditions d’octroi des crédits et en incitant les entreprises un peu attentistes à reprendre de l’activité. Cette nouvelle baisse est également une décision historique, puisque c’est la première fois que la banque centrale abaisse deux fois consécutivement son taux directeur. Le wali de BAM a également fait savoir qu’il y aura prochainement une réunion avec les différents opérateurs bancaires afin de les inciter à faire bénéficier leur portefeuille clients des dispositions prises par la banque centrale.

2,5% de croissance en 2014

A fin 2014, le taux de croissance devrait s’établir à 2,5%, avant d’accélérer à 4,4% en 2015, en adéquation avec les prévisions du gouvernement. Cette amélioration s’explique par la poursuite de la reprise des activités non agricoles et l’amélioration de la valeur ajoutée agricole. En matière de déficit du compte courant, il s’atténuerait à 6% du produit intérieur brut (PIB) à fin 2014, compte tenu des entrées en dons des pays du Conseil de Coopération du Golfe (CCG).

Ces dons ont totalisé 10,8 milliards de dirhams (MMDH) à fin novembre, contre 5,1 MMDH en 2013 et sous l’hypothèse du maintien des cours du pétrole aux niveaux actuels. Le déficit commercial, quant à lui, poursuit son redressement avec une diminution de 6,8% à fin novembre 2014. Les exportations ont augmenté globalement de 6,7% (8,6% hors phosphates et dérivés) sur une année glissante, alors que les importations ont enregistré une quasi-stagnation avec des baisses de 8,3% de la facture énergétique et de 6,1% des biens d’équipement. En outre, les flux nets des investissements directs étrangers (IDE) ont augmenté de 10,5%, portant l’encours des réserves internationales à 177,6 MMDH à fin novembre et assurant ainsi la couverture de 5 mois et 5 jours d’importations de biens et services. Ce niveau devrait continuer de se renforcer pour s’établir à l’équivalent de 5 mois et 10 jours à fin 2015. Par ailleurs, l’objectif d’un déficit de 4,9% du PIB pour 2014 devrait être atteint avec la perspective de le ramener à 4,3% du PIB, conformément aux chiffres du projet de la loi de Finances 2015. Les recettes ordinaires se sont améliorées de 4,1%, reflétant la hausse des rentrées non fiscales, tandis que les dépenses ont enregistré une augmentation de 3%, recouvrant une baisse de près de 20% des charges de compensation et une hausse de celles des autres biens et services et d’investissement. Toutefois, le taux de chômage s’est aggravé en augmentant de 0,5 point en glissement annuel, s’établissant à 9,6% au cours du troisième trimestre. L’inflation devrait s’établir à 0,4% en 2014, à 1,2% durant l’année 2015. BAM a également approuvé la stratégie de placement des réserves de change pour l’année 2015 et le programme d’audit interne pour l’exercice 2015, ainsi que le budget de l’année 2015.

Capital immatériel

Dans le cadre de l’étude de la valeur globale du Maroc, la banque centrale fonde ses calculs sur les spécificités du cas marocain conformément à la méthodologie adoptée par la Banque mondiale. «Les choses vont dans le bon sens et nous sommes maintenant en train de remonter les calculs en prenant en compte la spécificité marocaine», s’est réjoui Abdellatif Jouahri. Il faut dire que la particularité marocaine réside dans l’aspect institutionnel, la stabilité politique et géopolitique et le régime religieux. Le développement du capital immatériel requiert un environnement stable, capable de susciter la confiance des investisseurs.

Anas Hassy

……………………………

Il a déclaré…

Abdellatif Jouahri, gouverneur de Bank Al-Maghrib

«La baisse en septembre dernier du taux directeur de 3% à 2,75%, puis à 2,5% en décembre, est une décision historique. Il y aura prochainement une réunion avec les différents opérateurs bancaires afin de les inciter à faire bénéficier leur portefeuille clients des dispositions prises par la banque centrale. Cette décision tient compte de la prévision centrale d’inflation, de l’objectif de maintenir le déficit budgétaire à des niveaux soutenables et de la poursuite de l’amélioration du niveau des réserves de change et vise à soutenir davantage la reprise de l’activité économique. En effet, pour l’ensemble de l’année 2014, la croissance devrait rester autour de 2,5% et se situerait, au vu des données actuellement disponibles, à 4,4% en 2015. Cette situation témoigne de la poursuite de la reprise des activités non agricoles et l’amélioration de la valeur ajoutée agricole. D’autre part, le déficit du compte courant s’atténuerait à 6% du PIB à fin 2014, compte tenu des entrées en dons des pays du Conseil de Coopération du Golfe (CCG), qui se sont établies à 10,8 milliards à fin novembre, contre 5,1 milliards en 2013 et sous l’hypothèse du maintien des cours du pétrole aux niveaux actuels. Les données des comptes extérieurs à fin novembre montrent que le déficit commercial poursuit son redressement avec une baisse de 6,8%. Les exportations ont augmenté globalement de 6,7% et de 8,6% hors phosphates et dérivés, alors que les importations ont enregistré une quasi-stagnation, avec en particulier des baisses de 8,3% de la facture énergétique et de 6,1% des biens d’équipement. S’agissant des opérations du compte capital, on constate qu’il y a une augmentation importante de 10,5% des flux nets des investissements directs étrangers (IDE), portant l’encours des réserves internationales à 177,6 milliards de dirhams à fin novembre et assurant ainsi la couverture de 5 mois et 5 jours d’importations de biens et services. Ce niveau devrait continuer de se renforcer pour s’établir à l’équivalent de 5 mois et 10 jours à fin 2015. D’autre part, l’objectif d’un déficit de 4,9% du PIB pour 2014 devrait être atteint avec la perspective de le ramener à 4,3% du PIB conformément aux chiffres du projet de la loi de Finances 2015. Les recettes ordinaires se sont améliorées de 4,1%, reflétant notamment la hausse des rentrées non fiscales, tandis que les dépenses ont enregistré une augmentation de 3%, recouvrant une baisse de près de 20% des charges de compensation et une hausse de celles des autres biens et services et d’investissement. En revanche, le taux de chômage s’est aggravé dans le pays. Il a augmenté de 0,5 point en glissement annuel au cours du troisième trimestre, s’établissant à 9,6%, en dépit d’une baisse de 0,3 point du taux d’activité. L’inflation devrait, pour sa part, s’établir à 0,4% pour l’ensemble de l’année 2014, à 1,2% en moyenne en 2015 et à 1,3% au terme de l’horizon de prévision, soit le premier trimestre 2016. Enfin, le Conseil a examiné et approuvé la stratégie de placement des réserves de change pour l’année 2015, approuvé le programme d’audit interne pour l’exercice 2015 et validé le budget de l’exercice 2015. Actuellement, Bank Al-Maghrib fonde ses calculs pour l’élaboration d’une étude sur l’évolution de la valeur globale du Maroc au cours des quinze dernières années et sur les spécificités du cas marocain, conformément à la méthodologie adoptée par la Banque mondiale. Le développement du capital immatériel requiert un environnement stable, capable de susciter la confiance des investisseurs».

Voir aussi

Voyage… Ces jeunes qui bousculent les habitudes…

Diplôme en poche, nouveau boulot, les moins de 35 ans bousculent les habitudes et, surtout, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.