Camps de Tindouf | Un député italien s’indigne contre le détournement de l’aide humanitaire destinée aux populations séquestrées

ONU | Le GTDA établit la responsabilité de l’Etat algérien dans les violations des droits de l’homme à Tindouf

Le député italien Mattia Fantinati s’est indigné contre l’affaire du détournement de l’aide humanitaire destinée aux populations séquestrées dans les camps de Tindouf.

Interpellant, dans une question parlementaire, le ministre italien des affaires étrangères, le député a évoqué des accusations de fraude dans la gestion de l’aide internationale destinée aux populations séquestrées dans les camps de Tindouf, en Algérie, relevant que le “polisario” gère et bénéficie de divers fonds issus de la coopération internationale.

Le député italien a, en outre, averti que la situation humanitaire dans les camps de Tindouf pourrait faciliter l’infiltration de groupes jihadistes actifs dans la région.

Le parlementaire italien s’appuie sur les révélations du rapport de l’office européen antifraude (OLAF) qui avait révélé l’existence de détournements massifs de l’aide internationale humanitaire par le polisario.

Il rappelle que l’Italie avait auparavant financé des aides destinées à ces camps dans le cadre de la coopération internationale et appelle le ministre à prévoir des mécanismes de surveillance pour éviter à l’avenir de tels détournements.

LR/MAP

Voir aussi

CAT,Droits de l’Homme,Nations Unies Contre la Torture

Le Maroc élu au Comité des Nations Unies contre la Torture (CAT)

Le candidat du Royaume du Maroc, M. Abderrazak Rouwane, a été élu à l’un des …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.