Bouteflika demande pardon aux Algériens

Bouteflika demande pardon aux Algériens

Le président démissionnaire Abdelaziz Bouteflika a demandé pardon mercredi aux Algériens dans une lettre “d’adieux” au lendemain de son départ du pouvoir sous la pression de la rue qui a réaffirmé sa détermination à se débarrasser du “système”.

Dans le même temps, le nouveau gouvernement a fait des gestes d’ouverture envers la presse, l’opposition, les associations et syndicats, des mesures visant visiblement à donner des gages à l’opposition et à la société civile, alors que s’ouvre une période d’interim de trois mois durant laquelle devra être élu un nouveau président.

Peu avant, un collectif d’une vingtaine d’associations impliquées dans la contestation ont appelé à une nouvelle journée de mobilisation vendredi pour “maintenir la pression” et obtenir “une transition indépendante du système”, le maintien à leurs postes des hommes placés par M. Bouteflika ne pouvant, selon elles, garantir une présidentielle libre et équitable.

M. Bouteflika, 82 ans, a présenté sa démission mardi soir après plus d’un mois de manifestations monstres réclamant son départ, une mobilisation sans précédent depuis son arrivée au pouvoir en 1999.

“Je quitte la scène politique sans tristesse ni peur pour l’avenir de notre pays” et “je vous exhorte à demeurer unis”, indique mercredi M. Bouteflika dans une lettre adressée à “ses chères soeurs” et “chers frères” algériens, rapportée par l’agence officielle APS.

Je veux “demander pardon à ceux, parmi les enfants de ma patrie, envers lesquels j’aurais, sans le vouloir, manqué à mon devoir en dépit de mon profond attachement à être au service de tous les Algériens et Algériennes”, poursuit l’ancien président, qui se présente comme “désormais simple citoyen”.

Le Conseil constitutionnel a pris acte mercredi de la vacance définitive de la présidence de la République et en a informé le Parlement, selon la télévision nationale.

Avec AFP

Voir aussi

ayman safadi

Jordanie | Arrestation de personnalités pour des raisons de sécurité

Le vice-Premier ministre jordanien et ministre des Affaires étrangères, Ayman Safadi, a déclaré, dimanche, que …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha loading...

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.

Cookie settings

Below you can choose which kind of cookies you allow on this website. Click on the "Save cookie settings" button to apply your choice.

FunctionalOur website uses functional cookies. These cookies are necessary to let our website work.

AnalyticalOur website uses analytical cookies to make it possible to analyze our website and optimize for the purpose of a.o. the usability.

Social mediaOur website places social media cookies to show you 3rd party content like YouTube and FaceBook. These cookies may track your personal data.

AdvertisingOur website places advertising cookies to show you 3rd party advertisements based on your interests. These cookies may track your personal data.

OtherOur website places 3rd party cookies from other 3rd party services which aren't Analytical, Social media or Advertising.