vendredi 20 octobre 2017

Reportage : La kératine entre dangers et arnaque

keratine dangers

Depuis quelques années déjà, la tendance dans les salons de coiffure marocains est à la kératine. Les femmes ne jurent que par ce produit qui a remplacé leur visite bi-hebdomadaire chez le coiffeur pour le fameux brushing! Une kératine tous les 6 mois et fini les frisures, les cheveux gonflés et secs. C’est la promesse que le lissage brésilien vous fait. Seulement, loin des discours enjolivés des publicitaires et des coiffeurs avides de nouvelles têtes à défriser, il y a la réalité, ce qu’on ne vous dit pas, ce que vous n’auriez jamais su…

Dans ce salon de quartier, où toutes les «working girls» se réunissent le dimanche soir pour un brushing en vue d’arborer une crinière domptée dès le lundi suivant, on parle de cheveux. On parle de techniques capillaires innovantes telles que «l’ombré hair» (une technique consistant à décolorer la partie inférieure des cheveux), de produits qui marchent et d’autres à éviter. On parle surtout pour se vanter d’utiliser tel ou tel produit à base de silicone et d’autres produits chimiques, pour prendre soin de ses cheveux.
Ici, on oublie les masques naturels. «Ce n’est pas bien vu, ça fait tâche de parler d’huile d’olive ou d’huile d’argan devant des filles qui viendront se moquer de toi le lendemain devant les collègues masculins», confie Zineb, une belle brune de 28 ans.
A contrario, aux Etats-Unis, en Europe et même en Australie, l’huile d’argan jouit d’un engouement unanime. Plébiscitée par tout un chacun, elle est considérée comme étant «LE» produit miracle adapté à tous les types de cheveux, à tous les types de peaux, guérissant même les vergetures…
«Tu as les cheveux frisés qui ont pris un sacré coup. Regarde, ils sont rêches et cassés. Tu as déjà essayé la kératine? Ca te réparera tout ça, sinon, tu devras tout couper…», suggère Amine, le roi du brushing, à une cliente qui voudrait en savoir plus sur le lissage brésilien. «Tu auras les cheveux plus souples, brillants et ils sècheront lisses. En plus, on a une bonne offre ici. On te fait le lissage brésilien à la kératine et tu auras une épilation complète à la cire, gratuite!».

Quelques précisions pour commencer

Comme son nom ne l’indique pas, le lissage brésilien ne lisse pas les cheveux. La kératine, à la base du lissage brésilien, existe déjà dans les cheveux et les ongles, ainsi que la peau. De ce fait, il s’agit d’un soin fortifiant la fibre capillaire, ni plus, ni moins. Pas d’effets magiques…
Pour activer le produit, il doit être chauffé à l’aide de plaques en céramique diffusant une forte chaleur, en vue de faire pénétrer la kératine entre les écailles du cheveu. Le soin tient 3 à 6 mois selon la nature des cheveux et les soins parallèles qui leur sont prodigués. Aussi, pour entretenir son lissage brésilien, il faut changer son shampoing habituel, le troquer contre un shampoing «sans sulfate», sinon l’effet kératine disparaîtra… à jamais!

La kératine, gage de richesse

Chouchouter son corps, faire attention à son image, mettre l’accent sur ses atouts, autant de choses indispensables pour plaire, pour montrer aux gens que l’on «dépense» de l’argent pour améliorer son aspect physique, que l’on n’est pas négligé… Fini le temps où les femmes se contentaient de peu pour se faire jolies. De nos jours, elles ne négligent aucun détail pour paraître plus attirantes et en bonne santé. Leur physique est un réel investissement sur lequel elles misent et gros. «C’est tout à leur honneur. Toujours est-il qu’elles ne s’y prennent pas de la meilleure façon qui soit», regrette Mehdi, un trentenaire qui voit sa sœur de 25 ans changer de coupe et de couleur de cheveux à chaque nouvelle mode. «La kératine, même moi, je sais ce que c’est! Les filles que je connais friment avec parce que ça coûte cher», dit-il d’un air moqueur.
Pour se rendre compte de l’ampleur de ce phénomène de «la beauté à tout prix», il suffit de voir le nombre de centres de beauté à chaque coin de rue. Il existe même des centres de beauté faisant dans le service express. Des «supermarchés de la beauté» ouverts de 8h à 21h où l’on n’a pas besoin de prendre de rendez-vous. On arrive pendant sa pause-déjeuner, on demande des soins particuliers et on choisit parmi une armada de coiffeurs et d’esthéticiennes lesquels vont s’occuper de nous.
Pour la kératine, difficile de déterminer avec précision le prix du soin. Chaque salon de coiffure pratique ses propres prix, selon ses envies. Cela va de 1.200 DH à 6.000 DH et même plus à Casablanca, par exemple, où les dirhams s’envolent. Chacun y va de la soi-disant réputation de son salon, de la qualité des produits importés directement du Brésil, de la nouveauté du produit que personne n’a encore eu la «chance» d’utiliser…
Amine le coiffeur propose quant à lui un prix choc défiant toute concurrence, pour encourager sa cliente à faire un lissage brésilien. Il chuchote: «Je peux te le faire à domicile et comme ça, tu n’auras pas à payer les frais du salon. Je te le fais à 750 DH, c’est le même produit utilisé dans le salon». Il lui laisse son numéro de téléphone.
Dans un café, des filles papotent à voix haute. Elles évoquent leurs nouvelles sentimentales et parlent d’autres filles aussi. « La cousine de Lamiae, celle qui a étudié au lycée français, vous avez vu ses cheveux? Elle a fait le lissage, celui qui est cher! C’est Lamiae qui me l’a dit, ça lui a coûté 2.000 DH et elle a acheté plein d’autres produits qui coûtent le même prix. Elle en a eu pour 4.000 DH en tout», raconte une des filles à ses copines. « Elle investit de l’argent sur elle-même», ajoute-elle en appuyant sur le verbe investir. «Elle a de l’argent, c’est pour ça», conclut une autre.

La kératine, la grande arnaque

Face à cette tendance du cheveu lisse, certaines personnes sans scrupules en ont fait leur filon. En témoignent des sites proposant des Deals à des prix alléchants où l’on peut retrouver un «lissage brésilien à 649 DH, au lieu de 1.500 DH», ou encore certains à des prix vraiment cassés. «Le lissage brésilien à 399 DH au lieu de 2.500 DH» et de surcroît on vous laisse choisir quelle marque de kératine vous voulez…
Tout cela paraît bien joli, présenté de cette façon, sauf que ces sites de «Deals» prennent environ la moitié du bénéfice des salons de coiffure pour ce genre d’offres. Pour ces prix-là, cela donne un bel aperçu de la qualité des produits utilisés. Sans oublier que le client n’est jamais à l’abri d’une arnaque. Dans les meilleurs cas, une fois dans le salon de coiffure, on vous explique que l’offre n’est plus valable, qu’ils n’ont jamais fait d’annonce sur leur site ou alors ils vous font acheter des produits dérivés pour compléter votre soin. «J’ai profité avec une amie d’un Deal de lissage brésilien pour deux à 700 DH, je crois. On a partagé la somme. On était bien contentes d’avoir fait une affaire. Les coiffeuses se sont bien occupées de nous. A là fin, elles nous ont dit qu’il ne fallait pas se laver les cheveux pendant deux jours pour que le produit adhère bien. Deux jours après, on avait hâte de se laver les cheveux pour voir à quoi ça ressemblerait, nos cheveux ont frisé comme si de rien n’était».
Deals à part, dans d’autres salons de coiffure, pour appâter le client, on lui offre des soins supplémentaires gratuits pour l’encourager à faire un soin de kératine. On peut lire à l’entrée des papiers disant «lissage brésilien + teinture + coupe + brushing = 1500 DH» ou encore «lissage brésilien + brushing + manucure + pédicure + massage = 2.300 DH». Le client se méprend et pense profiter d’une offre intéressante, surtout quand on lui affiche les prix séparément. Encore une fois, il faudrait se demander: où est l’arnaque? Elle se trouve dans le lissage brésilien, puisque les autres services sont facturés au même prix, la seule chose qui change est la composition du produit utilisé. «Soit c’est un produit de contrefaçon chinoise, soit c’est un «bon» produit à faible dose, mélangé à du simple défrisage bon marché et c’est ce fameux défrisage qui donne cet effet ”lisse”», confie une coiffeuse. «Il ne faut pas se leurrer, tout le monde fait ça. Ca ne marche pas sans le défrisage», rigole-t-elle.

Ce qu’on découvre en demandant des devis

Pour les besoins du reportage, nous nous sommes fait passer pour des revendeurs de produits cosmétiques français voulant commander 25 litres de traitement à la kératine. Nous avons contacté deux fournisseurs, l’un basé en Angleterre et l’autre basé à la maison mère au Brésil. Première constatation: une large gamme de Kératine existe, toutes provenant de la même marque à priori, sauf que les emballages changent. Apparaissent donc des références telles que «Moroccan Keratin», «Marroquina», «Argan Oil», «Cacao». Quelle est la différence entre ces différentes appellations? Le revendeur anglais n’a pas voulu s’exprimer là-dessus et nous a demandé quelle quantité nous voudrions. Le Brésilien, quant à lui, s’explique. Selon lui, la formule serait plus riche, plus hydratante pour la «Marroquina» par exemple qui contient plus d’émollients. C’est pour cela qu’elle est mieux adaptée aux cheveux maghrébins. En réalité, ces kératines changent de nom en fonction des marchés. Certaines sont conçues pour le marché maghrébin, pour le marché africain, le marché européen…
Et le prix dans tout ça? Il est de 120 euros, soit un peu plus de 1.300 DH pour 25 bouteilles de 1 litre de soin à la kératine, livrables en 2 jours, frais de port inclus. En d’autres termes, si l’on estime le prix d’un lissage brésilien en institut de beauté à 1.300 DH, un client rentabilise à lui seul un investissement de 25 litres de kératine et tous les autres clients représentent des bénéfices. Sans oublier qu’il ne faut qu’une coupelle de produit par client, la même quantité qu’il faut pour une teinture… Mais cela vaut uniquement pour des salons ayant la capacité d’épuiser un stock de 25 litres de produit. Pour les autres, ils achètent ces mêmes produits en quantité raisonnable chez des grossistes qui ont eux-mêmes acheté ces produits chez les fournisseurs brésiliens ou autres, ajoutant des grosses marges. Mais le produit reste très rentable pour les coiffeurs.

Le Formol, le danger qui vous guette

Pire que l’utilisation du défrisage dans le lissage brésilien, qui ne représente en elle-même qu’une simple arnaque, il y a le formol. Un produit très controversé et nocif pour la santé, contenu pourtant dans plusieurs produits du quotidien sous des formes diverses. Utilisé généralement pour embaumer les corps, il est contenu aussi dans la fumée de cigarette. Il est également utilisé pour le traitement des verrues. Il peut prendre plusieurs noms tels que le méthanal, formaldéhyde… Il est donc difficile au commun des mortels de repérer ces termes scientifiques si on n’y est pas initié auparavant.
«Le produit puait et fumait au contact des plaques; c’était horrible. Le salon était petit et il s’est vite empli de cette odeur nauséabonde», raconte cette femme qui n’a pas aimé cette expérience capillaire. Une odeur forte et désagréable caractérise la présence à haute concentration de formol. Il est à noter aussi que les produits présentant des mentions telles que «cacao», «chocolat», «strawberry», etc, sont uniquement faits pour masquer l’odeur du formol et duper les clients.
Les risques liés à l’utilisation du formol sont multiples et graves. Il est classé comme étant cancérigène par le Centre International de Recherche contre le Cancer (CIRC). Il est responsable de cancers touchant les voies respiratoires. Il comporterait aussi des risques pour les femmes enceintes. Respiré, le formol peut causer des irritations au niveau des yeux, des douleurs à la tête, des difficultés respiratoires. Il peut entraîner également des vomissements et des nausées.
Néanmoins, le formol est autorisé dans les produits de lissage; seulement son pourcentage se doit d’être faible. Ainsi, en Europe, la législation limite son intensité à 0,2% et il est par ailleurs recommandé qu’il y ait une aération suffisante.
Il n’empêche que plusieurs produits contiennent des proportions plus élevées en formol et échappent à la législation, surtout au Maroc où il est difficile de contrôler ce type de produits. Ils sont vendus sur des sites internet à des particuliers ou à des professionnels. «Pas de formol», disait le fournisseur anglais, tandis que son homologue brésilien assurait que le seuil ne dépassait pas les 0,2% pour la même gamme de produits. A forte dose, le formol permet cet effet «lisse» des cheveux et pour longtemps, puisqu’il agit comme agent fixateur. Combiné aux plaques lissantes, il fixe les cheveux et permet ainsi de garder l’effet escompté pour une longue durée.
Il existe cependant des lissages brésiliens sans formol. Toutefois, leur efficacité est moins importante et ne dure qu’un mois tout au plus.
Un conseil en conclusion: restez près du naturel, si ce n’est celui de vos cheveux, du moins le naturel des produits que vous leur appliquez (huile d’argan, d’olive, avocat, amende douce…). Les résultats sont plus lents et moins spectaculaires, mais plus sains et plus sûrs!

YS

Voir aussi

Maroc/Croissance économique : Le yo-yo que décrit Jouahri

Croissance économique, inflation, déficit… Tout a été passé en revue par Abdellatif Jouahri, wali de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.