dimanche 22 octobre 2017

Maroc : Ferme mise en garde, après l’assaut de 800 immigrés clandestins

Une tentative d’immigration illégale de masse a eu lieu dans les premières heures du 1er janvier 2017, dans le nord du Maroc, exécutée par environ huit cents Subsahariens, en vue de pénétrer de force dans le préside occupé de Sebta.

Cette tentative de passage vers l’Espagne, avortée par les forces de l’ordre, s’est conclue par l’arrestation de l’ensemble des immigrés clandestins. Selon un communiqué du ministère de l’Intérieur, il y a eu cinquante blessés, dont dix graves parmi les éléments des forces de sécurité.

Les tentatives d’immigration illégale, contraires aux règlements en vigueur au Maroc, placent leurs auteurs en marge de la loi et les exposent aux poursuites prévues, précise le communiqué qui ajoute que, dorénavant, les auteurs de telles tentatives seront présentés devant les juridictions compétentes qui jugeront, selon chaque cas, de l’expulsion du Royaume ou de peines lourdes, selon la gravité de leurs actes.

Face à ces actes inconsidérés, il convient de rappeler que le Royaume, en application des directives royales, s’est résolument engagé dans la régularisation de la situation des immigrés se trouvant au Maroc, leur permettant, ainsi, de jouir des mêmes droits que les nationaux. Mais les atteintes aux lois du pays et l’immigration illégale de masse ne peuvent être tolérées.

HD

Voir aussi

Nizar Baraka : Nouveau chef de l’Istiqlal ?

Il y avait bien quelques mois que tous ceux que la vie politique au Maroc …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.