lundi 25 septembre 2017

Législatives françaises : Les élus d’origine marocaine en force !

Après avoir remporté haut la main la présidentielle, Emanuel Macron dispose à l’Assemblée nationale d’une majorité absolue, même sans ses alliés du MoDem. A noter: de nombreux élus d’origine marocaine dans l’Assemblée !

Le triomphe annoncé par le premier tour n’a cependant pas eu lieu. L’abstention jamais vue mine la légitimité des élus. Par rapport aux sondages, LREM (La République en Marche) fait cent sièges de moins qu’annoncés. Les électeurs qui se sont déplacés ont voulu limiter la vague déferlante annoncée, alors que les électeurs de la majorité présidentielle ont été démobilisés par leur large victoire.

La presse salue une victoire incontestable, claire, mais à nuancer.

Un raz-de-marée, certes, mais moins ravageur qu’escompté. C’est ce que soulignent les journaux, lundi 19 juin, au lendemain du second tour des élections législatives remportées par la formation du président Emmanuel Macron, La République en Marche! (LRM) et son allié du MoDem.

Selon les résultats définitifs, ces derniers s’adjugent 350 sièges (même si les onze sièges pour les Français de l’étranger n’étaient pas encore officiellement attribués, au moment où ces lignes étaient écrites). Un résultat très largement au-delà de la majorité absolue (289 sièges). «Macron fait chambre à part», estime Libération. «Après l’Elysée, l’Assemblée», résume Le Figaro. «Le pari gagné», juge Les Echos. «En deux élections et quatre tours de scrutin, la révolution En marche!, à laquelle personne ne voulait croire, a déferlé sur la France comme un tsunami», commente le directeur du Figaro, Alexis Brézet. «Venu de nulle part, Macron est désormais partout», abonde Laurent Joffrin dans Libération.

Dans L’Opinion, Nicolas Beytout évoque, lui, un «carton plein»: «Avec cette large victoire au second tour des élections législatives, Emmanuel Macron parfait un triomphe que personne -et probablement même pas lui- ne pouvait imaginer à ce point».
Mais, rappellent les quotidiens, un élément vient nuancer cette victoire: l’abstention. Celle-ci a atteint, dimanche 18 juin, un nouveau record: 57,4% des électeurs ne se sont pas rendus aux urnes. Il s’agit clairement, pour La Croix, d’un «succès terni». Dans le quotidien régional L’Union, Hervé Chabaud prévient: «Les Français n’ont pas donné une carte blanche au nouveau président». Dès lors, poursuit-il, «le gouvernement ne peut pas faire comme si la victoire était exceptionnelle. Il se doit d’être humble et méthodique pour ne pas être vite bousculé par la rue».

Dans L’Alsace, Laurent Bodin fait valoir que le niveau de participation, tout comme le sursaut inattendu de la droite, «sonnent (…) comme un avertissement»: «Il n’y a pas de blanc-seing accordé».

Les nouveaux et les recalés… d’origine marocaine

On notera le nombre non négligeable de députés d’origine marocaine ou issus de la diversité qui font leur entrée à l’Assemblée nationale. Mounir Mahjoubi (LREM), le secrétaire d’Etat au numérique, s’impose dans la 16ème circonscription de Paris avec 51,18% des voix. Mohamed Laqhila (MoDem), un expert-comptable d’origine marocaine, rafle la 11ème circonscription des Bouches-du-Rhône avec 50,95% des voix. Naïma Moutchou (LREM) est également élue dans la 4ème circonscription du Val-d’Oise avec 59,4% des suffrages, face à Claude Bodin (LR).

Sur une bonne lancée lors du premier tour, Mustapha Laabid (LREM) confirme sa percée en se hissant à la tête de la 1ère circonscription de Rennes, avec 61,85% des voix. Sarah El Haïry (MoDem) remporte la 5ème circonscription de la Loire-Atlantique avec 61,02% des suffrages exprimés. Fiona Lazaar (LREM), née de parents marocains, remporte la 5ème circonscription du Val d’Oise avec 59,72% des suffrages exprimés.

M’jid El Guerrab (Divers, rattaché LREM) a remporté le siège de la 9ème circonscription des Français de l’étranger. Il a battu Leila Aïchi (MoDem) avec 59,66% des suffrages exprimés. Amal Amélia Lakrafi (LREM) a largement remporté la 10ème circonscription des Français à l’étranger avec 71,25% des suffrages exprimés face à Alain Marsaud (LR).

La situation dans la 1ère circonscription de l’Essonne reste encore dans l’expectative. L’ancien Premier ministre, Manuel Valls (Divers gauche), revendique la victoire, mais Farida Amrani (FI) qui affirme l’avoir remporté, a annoncé avoir déposé un recours. 
Mais être issu de la diversité ne garantit pas la victoire. Khadija Moudnib (LREM) échoue à la 8ème circonscription des Yvelines, face à Michel Vialey, maire LR de Mantes-la-Jolie, avec 47,14% des suffrages exprimés. La jeune avocate Isia Khalfi (LREM) a également perdu la 1ère circonscription des Hauts-de-Seine, face à Elsa Faucillon (PCF), avec 44,82% des voix. Enfin, Aziz S’kalli-Bouaziza (LREM), qui était arrivé en tête au premier tour avec 31,59% des voix, dépassant largement son adversaire Alain David du Parti socialiste (16,31%), est toutefois recalé au second tour: il perd la 4ème circonscription de la Gironde face au socialiste, avec 49,09%.

Parmi les figures connues de l’ancien gouvernement sous François Hollande, l’ancienne ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, est battue dans la 6ème circonscription du Rhône, face à son adversaire de La République en marche, Bruno Bonnell. La Lyonnaise récolte seulement 39,68% des voix.

Myriam El Khomri essuie également une défaite: l’ancienne ministre du Travail, qui se revendiquait de la majorité présidentielle, tout comme son adversaire des Républicains, Pierre-Yves Bournazel, a perdu la bataille dans la 18ème circonscription de Paris, un fief de gauche depuis 1997. Elle obtient 46,39% des voix.

On notera tout de même le nombre de femmes ayant porté les couleurs de la diversité dans différents partis: une conséquence indirecte de la parité, mais pas seulement.

La parité n’est pas encore la règle sur les bancs de l’Assemblée nationale, mais elle progresse fortement à la faveur du profond renouvellement provoqué par ces élections législatives. Au terme du second tour de ce dimanche 18 juin, 223 femmes siégeront dans la prochaine législature, soit 68 de plus qu’en 2012.

Patrice Zehr

Voir aussi

Scandale : Harcèlement sexuel collectif contre une jeune handicapée, dans un bus, à Casablanca

Depuis dimanche 20 août au soir, une vidéo, circule et montre une jeune femme se …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.