mardi 23 octobre 2018

Croissance économique : Le scénario prévisionnel du HCP

Tout le monde s’accorde à dire, aujourd’hui, que la croissance économique devrait connaître, lors des trois années 2017-2019, un recul sans précédent. Chacun y va de ses analyses, faits et chiffres qui affectent l’économie, tant à l’international qu’à l’échelon national.

A cet effet, la Banque mondiale fait savoir qu’au Maroc, la croissance serait de 3,2% en 2018 et de seulement 2,9% en 2019. Bank Al-Maghrib (BAM), qui, lui, tient compte surtout des dernières données des comptes nationaux relatives au 1er trimestre 2018, souligne un ralentissement de la croissance de 3,5% à 3,2%, recouvrant une décélération de 4,8% à 2,5% de la progression de la valeur ajoutée agricole et une amélioration du rythme des activités non agricoles de 2% à 3,4%… Et BAM de préciser que ces tendances devraient se poursuivre à moyen terme, relevant que la croissance nationale devrait revenir de 4,1% en 2017 à 3,5% en 2018 et à 3,1% en 2019.

Du côté du Haut-commissariat au plan (HCP), on note un taux de croissance de 3% pour 2018 et 2,9% au 4ème trimestre de la même année.

Relevant que cette croissance était de 4,4% au cours de la même période de 2017, le HCP fait savoir que l’économie nationale poursuivrait son affermissement au quatrième trimestre 2018, sous-tendue par un accroissement de 3,6% de la valeur ajoutée agricole.

Pour sa part, la valeur ajoutée hors agriculture s’améliorerait de 2,8% au quatrième trimestre 2018, soit pratiquement le même rythme que le trimestre précédent.

La production végétale serait, quant à elle, dopée par le raffermissement des cultures automnales irriguées, profitant de l’amélioration des réserves en eau de barrage. En revanche, la production animale devrait progresser à un rythme relativement modéré, dans le sillage de la poursuite du repli de la production de viande blanche.

Hors agriculture, l’activité économique évoluerait dans un contexte marqué par la persistance des tensions commerciales, financières et politiques. Le HCP fait également remarquer que le rythme de croissance du commerce mondial ralentirait à 4,6% au quatrième trimestre 2018, affecté par les incidences du relèvement des barrières douanières et des éventuelles mesures supplémentaires mises en œuvre.

Dans ce contexte, la demande mondiale adressée au Maroc devrait enregistrer une hausse de 4,5% au 4ème trimestre. Cette hausse profiterait notamment aux industries manufacturières, dont la croissance s’établirait à 2,8% au cours de la même période.

Quant à la croissance de la valeur ajoutée de la construction, elle resterait modérée, se situant aux environs de 0,8% au 4ème trimestre, tandis que la valeur ajoutée du secteur tertiaire croîtrait de 3%, contribuant pour environ 1,5 point à la croissance globale du PIB, relève encore le HCP.

Par ailleurs, le Haut-commissariat au Plan précise que, dans l’attente de la publication traditionnelle du budget économique prévisionnel de janvier 2019, la croissance annuelle devrait rester aux environs de 3% en 2018, ce qui concorde avec les prévisions annoncées dans le cadre du budget économique prévisionnel de 2018.

HD

Voir aussi

Rabat : 7ème commission mixte maroco-russe de coopération économique, scientifique et technique

Les travaux de la 7ème session de la Commission mixte maroco-russe de coopération économique, scientifique …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.