mardi 23 octobre 2018

Nasser Bourita : L’Europe a besoin d’une mise à jour de sa vision de l’Afrique

L’Europe a besoin d’une mise à jour de sa vision de l’Afrique, a affirmé M. Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale.

Dans une interview, publiée mercredi au quotidien allemand « Die Welt », le ministre a souligné que l’esprit qui doit présider aux relations de l’Europe avec l’Afrique est celui d’un partenariat gagnant-gagnant, sans clivages nord-sud.

«L’Europe devrait établir des partenariats fiables avec ses voisins », a-t-il insisté.

«Des pays comme le Maroc, qui sont si importants pour les questions migratoire et de sécurité, devraient jouer un rôle plus important. Vous ne pouvez pas demander au Maroc d’aider à la migration et à la lutte contre le terrorisme et le traiter comme un objet », a affirmé M. Bourita, notant que le Royaume veut un partenariat équitable et de confiance avec l’Europe.

Dans les relations avec l’Europe «Nous voulons de la clarté. Sommes-nous de vrais partenaires ou juste un voisin dont nous avons peur », s’est interrogé M. Bourita.

Au sujet de la question migratoire, le ministre a relevé qu’avec la fermeture de la route de l’Est via la Turquie et la Grèce et après la décision de Rome de ne plus accueillir les migrants, «le Maroc est en train de payer les dommages collatéraux d’une situation qu’il n’a pas choisie».

Le Maroc estime que la migration est une responsabilité partagée, a noté M Bourita, rappelant que dans le cadre de la politique nationale de la migration, le Royaume a régularisé 50.000 migrants auxquels il a accordé le droit de travailler, l’accès aux écoles et aux hôpitaux, au moment où certains pays européens marchandent sur l’accueil de 100 ou 200 migrants.

Répondant à une question sur une récente décision des autorités marocaines d’expulser des migrants en dehors de ses frontières, le ministre a affirmé que le Maroc ne peut accepter sur son territoire la prolifération de réseaux de traite d’êtres humains.

«Nous ne permettrons jamais à notre pays d’être le terrain d’activités des réseaux criminels. Nous ne pouvons pas et n’accepterons pas la prolifération de foyers de criminalité dans les forêts par exemple», a souligné M. Bourita.

«Le Maroc est solidaire avec ceux qui veulent s’intégrer et ferme avec ceux qui veulent en abuser », a-t-il martelé.

Répondant à une question sur les centres d’accueil, le ministre a précisé que la position du Maroc est claire à ce sujet.

«Le Maroc est contre les centres fermés. Cela fait partie de notre politique de migration et d’une position souveraine nationale », a dit le ministre.

M. Bourita a, par ailleurs, estimé que l’Europe exagère la problématique de la migration en provenance de l’Afrique.

La grande part de la migration africaine, soit 84%, a lieu à l’intérieur du continent africain. Parmi les migrants en Europe, 12% seulement viennent d’Afrique, a précisé M. Bourita, soulignant qu’il existe un contexte politique qui rend le problème plus grave qu’il ne l’est réellement.

Évoquant, par ailleurs, le volet économique de la politique africaine du Royaume, le ministre a rappelé que l’approche marocaine est basée sur la coopération Sud-Sud et que son économie est connectée à celle du continent.

avec MAP

Voir aussi

Sahara : Horst Köhler propose une date pour des négociations élargies

Horst Köhler, envoyé personnel du SG de l’ONU pour le Sahara L’émissaire onusien pour le …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.