jeudi 17 août 2017

Le Roi du Maroc aux Arabies, d’abord à Ryad…

Le roi du maroc en arabie saoudite mai 2015

Les visites officielles effectuées par SM Mohammed VI en Arabie Saoudite, le 3 mai dernier, puis aux Emirats Arabes Unis, le 4 mai, s’inscrivent dans un contexte dont nul n’ignore le caractère exceptionnel. Cette région est bouleversée par des événements qui, non seulement menacent sa stabilité, mais tentent de tout remettre en cause: les pouvoirs en place, les frontières, les idéologies et, surtout, la répartition des zones d’influence entre sunnites et chiites.
Les désordres –et le mot est faible- que vivent la Syrie, l’Irak et le Yémen, sans oublier la Libye, sont inédits. Tout comme les combats qui y sont menés. Les enjeux sont capitaux. C’est le sort de ces pays, mais aussi de toute la région du Golf et de l’Afrique du Nord qui se joue actuellement.
Aux côtés de l’Arabie Saoudite et des Emirats Arabes Unis, le Maroc est membre de la coalition internationale (conduite par les Etats Unis) contre le terrorisme de Daech. Il est aussi membre de l’alliance arabo-arabe contre les Houthis du Yemen, à travers lesquels le croissant chiite cherche à s’étendre.

Il est sunnite, mais ce n’est pas en tant que «sunnite contre les chiites» qu’il a accepté de s’engager dans ces batailles. Il a longtemps eu d’excellents rapports avec l’Iran, tête de file des Chiites. S’il s’est engagé dans ces combats, cela a été dit par plusieurs voix officielles, c’est pour lutter contre le terrorisme (Daech est une nébuleuse terroriste qui tente de semer la mort aux quatre coins du monde, Maroc compris) et pour défendre la légalité (le chef de l’Etat yéménite, démocratiquement élu, a le droit de se défendre contre ceux qui cherchent à déstabiliser son pays, aidés en cela par des forces étrangères et l’Arabie Saoudite a le droit de défendre ses frontières contre ces mêmes forces).
SM Mohammed VI est clair dans ses positions. Elles peuvent être partagées ou non, mais le Souverain les assume pleinement.
Les axes de la diplomatie royale sont désormais évidents. Diplomatie économique, diplomatie sécuritaire, diplomatie de réseaux et coopération win-win, qu’elle soit sud-nord, sud-sud, ou triangulaire.
Le séjour dans les Arabies –région dont le Reporter détaille les composantes dans ce dossier- en apporte une nouvelle illustration.

BA

…………………………………………………………………….

SM Mohammed VI en Arabie Saoudite : Précisions du Cabinet Royal

A l’occasion de la visite de travail et de fraternité de SM Mohammed VI en Arabie saoudite, dimanche 3 mai, un communiqué du Cabinet Royal précise qu’à cette occasion, SM le Roi, qui était accompagné de SAR le Prince Moulay Rachid, a eu au Palais royal à Riyad des entretiens avec le Serviteur des Lieux saints, le Roi Salman Ben Abdelaziz Al Saoud, en présence de SAR le Prince
Mohamed Ben Nayef Ben Abdelaziz Al Saoud, Prince Héritier, vice-président du Conseil des ministres, ministre de l’Intérieur et président du Conseil des affaires politiques et sécuritaires et de SAR le Prince Mohamed Ben Salman Ben Abdelaziz Al Saoud, second Prince Héritier, deuxième vice-président du Conseil des ministres, ministre de la Défense et président du Conseil des Affaires économiques et de développement.

Entente parfaite

Lors de cet entretien, les deux Chefs d’État ont exprimé leur fierté de la profondeur des liens de fraternité sincère, de cordialité loyale et d’estime mutuelle les unissant personnellement, ainsi que les deux familles royales et leur satisfaction quant au niveau distingué atteint par les relations de coopération fructueuse et de solidarité agissante entre le Royaume du Maroc et le Royaume d’Arabie saoudite. Ils ont également souligné leur forte détermination à poursuivre la coordination et l’action commune pour consolider ces relations privilégiées et les hisser à un partenariat stratégique dans différents domaines, et ce, dans l’intérêt suprême des deux peuples frères.

Défense de l’intégrité territoriale

À cette occasion, SM le Roi Mohammed VI a réitéré la solidarité entière et absolue avec le Royaume d’Arabie saoudite, dans sa quête pour défendre l’unité de son territoire, préserver les Lieux saints de l’Islam et faire face à toute tentative de nature à menacer la paix et la sécurité dans la région tout entière. Le Serviteur des Lieux saints a réaffirmé la position constante du Royaume d’Arabie saoudite appuyant la marocanité du Sahara comme partie intégrante de la souveraineté territoriale et de l’unité nationale du Royaume du Maroc.

Palestine, Yemen, Syrie

Ces entretiens ont confirmé la convergence de vues des dirigeants des deux pays au sujet des différentes questions régionales et internationales d’intérêt commun et à leur tête les développements que connaît la région arabe et islamique et souligné la nécessité de multiplier les efforts en vue de trouver des solutions durables aux conflits que connaissent certains pays arabes pour se consacrer à la défense de la question palestinienne qui constitue le fondement de la paix au Moyen-Orient et la clé de voûte de la stabilité dans la région. SM le Roi a réaffirmé la solidarité du Royaume du Maroc et son appui aux initiatives entreprises par le Serviteur des Lieux saints en faveur de la légitimité au Yémen et pour éviter à la région les répercussions des ingérences étrangères. Dans le même sens, les deux Chefs d’État ont souligné leur engagement à soutenir toutes les initiatives visant à trouver une issue à la crise syrienne pour mettre fin à l’effusion de sang et à la souffrance du peuple syrien frère et répondre ainsi à ses aspirations à la sécurité et à la stabilité, conformément aux résolutions de la Ligue arabe et de l’Organisation des Nations unies.

Terrorisme, Irak, Libye

Les deux dirigeants ont également exprimé leur soutien aux efforts internationaux visant à lutter contre le terrorisme, à faire face à l’Organisation Daech et à rétablir la sécurité et la stabilité en Irak frère, dans la symbiose entre toutes les composantes du peuple irakien, selon une approche participative multidimensionnelle englobant la lutte contre l’extrémisme, le terrorisme et les idéologies intégristes et à travers la promotion du développement, et ce dans le cadre de l’intégrité nationale et territoriale de ce pays.
Les deux Chefs d’État ont, en outre, souligné la nécessité de trouver un règlement à la situation tendue en Libye, par la voie du dialogue dans le cadre de la participation et l’adhésion de toutes les composantes du peuple libyen, ce que le Maroc s’attache à soutenir en abritant les pourparlers de Skhirate.

Voir aussi

Affaire Gdim Izik : Enfin, le verdict…

La Chambre criminelle près la Cour d’appel à Salé a enfin prononcé, mercredi 19 juillet …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.