Covid-19 : Le Maroc dispose d’un stock suffisant de gaz butane

Covid-19 : Le Maroc dispose d’un stock suffisant de gaz butane

Le Maroc dispose d’un stock suffisant de gaz butane ainsi que des moyens logistiques nécessaires pour assurer un approvisionnement régulier du marché national. C’est ce qu’ont conjointement indiqué les ministères de l’Intérieur et de l’Énergie, des mines et de l’environnement.

En effet, les deux départements ont souligné que compte tenu de la situation actuelle particulière et pour éviter des perturbations dans l’approvisionnement du marché national en bonbonnes de gaz et préserver la sécurité des citoyens, tous les intervenants locaux, sociétés de production, de distribution, ainsi que les vendeurs au détail ont été invités à s’en tenir à la règle de ne vendre les bonbonnes de gaz pleines qu’en nombre équivalent à celles vides présentées par le client, et de faire retourner ces dernières à la chaîne de remplissage.

Les deux ministères ont ainsi appelé à se conformer à la règle de ne vendre qu’une seule bouteille par client à chaque étape d’approvisionnement, à garantir les moyens de transport adéquats pour assurer l’approvisionnement continu en ce produit de première nécessité, à prolonger les heures de travail dans les centres de remplissage afin de répondre aux besoins nationaux, ainsi qu’à intensifier les visites des commissions de contrôle pour relever les dépassements et prendre les mesures légales contre les contrevenants, ajoute.

A la lumière de la situation exceptionnelle liée à la pandémie du Covid-19, les préoccupations de certains familles et agriculteurs en termes de disponibilité des produits de base sur le marché national, en particulier les bonbonnes de gaz butane, ont engendré un engouement injustifié pour ce produit, ce qui pourrait causer un dysfonctionnement du marché de vente au détail dans certaines régions du Royaume.

Les ministères ont ainsi noté que certains vendeurs fournissent des bonbonnes pleines sans recevoir de bonbonnes vides, des clients recourant à constituer un stock personnel ce qui perturbe la chaîne de production et d’acquisition de ce produit de base, sans oublier les risques de sécurité liés au stockage de bouteilles de gaz par les familles.

Le marché bien approvisionné

De son coté, la Commission interministérielle chargée du suivi de l’approvisionnement, des prix et du contrôle des prix et de la qualité a relevé, qu’en raison des mesures intensives préconisées par tous les secteurs concernés en partenariat avec les professionnels, la situation de l’offre est normale et les marchés sont approvisionnés régulièrement en tous les produits de base et en quantités abondantes qui dépassent la demande dans la plupart des cas. S’agissant des produits ayant connu une augmentation significative de la demande, et une pression conjoncturelle dans certaines régions sur la chaîne de distribution au cours des derniers jours, tels que les bouteilles de gaz butane, la Commission fait savoir que les mesures et procédures adoptées par tous les intervenants ont permis de faire face à cette pression en fournissant les points de vente de ce produit de manière régulière et intensive, ce qui a permis un retour progressif à la situation normale, notant que le stock disponible de gaz butane au niveau national est suffisant pour couvrir la demande.

La Commission interministérielle continuera de tenir ses réunions de manière régulière les lundi et jeudi de chaque semaine, afin de suivre l’évolution de la situation des marchés, de l’approvisionnement et du contrôle des prix, et prendra toutes les mesures juridiques en vigueur pour faire face à toutes les méthodes de fraude, de monopole, de spéculation et de manipulation des prix, conformément aux dispositions de la loi n° 104.12 relative à la liberté des prix et de la concurrence.

Et le ministre rassure sur l’approvisionnement du marché

Le ministre de l’Energie, des Mines et de l’Environnement, Aziz Rebbah, a rassuré sur la situation de l’approvisionnement du marché national en gaz butane, en cette conjoncture marquée par la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19).

Les stocks existants, les nageurs en rade en attente d’accostage et les commandes d’approvisionnement passées «devront garantir un stock moyen de réserve de 22 jours pour les mois de mars, avril et mai, soit des niveaux au-dessus des besoins de consommation», a souligné le ministre, notant que, malgré les fortes demandes exceptionnelles de ces derniers jours, «le marché demeure approvisionné régulièrement grâce aux nouveaux achats confirmés par les opérateurs, ce qui permet non seulement de maintenir les stocks actuels, mais également d’en améliorer les niveaux pour les 3 prochains mois».

LR

Voir aussi

Energies renouvelables Les réalisations du Maroc mises en avant par l'AIE

Energies renouvelables | Les réalisations du Maroc mises en avant par l’AIE

L’Agence internationale de l’Energie (AIE) a mis en avant les réalisations « impressionnantes » du …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus.