mercredi 17 juillet 2019

Vacances : Le désastre des gares routières

Les Marocains sont de plus en plus nombreux à se déplacer à l’occasion des fêtes et vacances, notamment à l’occasion des congés d’été. Et, à l’approche de l’Aïd El-Kébir, qui sera célébré dans quelques semaines, les gares routières du pays connaîtront une grande affluence de voyageurs qui souhaitent rejoindre leurs proches, pour passer la fête en famille. Qu’en est-il des gares routières ?

L’affluence sur les moyens de transport public commence déjà à se faire sentir depuis quelques jours, au niveau des gares routières. Mais, comme à l’accoutumée, avec le problème qui perdure, le même scénario classique se répète en pareille période.

Acquérir les billets en cette période n’est pas une affaire de tout repos. Entre les manœuvres douteuses des courtiers, les racolages, les arnaques et la spéculation sur les prix, qui se font dans pratiquement toutes les gares routières ; et les cris des vendeurs, notamment durant les périodes de pointe, les voyageurs ne savent plus où donner de la tête. Ce n’est d’ailleurs un secret pour personne et tout le monde est d’accord pour considérer que les gares routières souffrent de nombreuses défaillances.

Dans un communiqué rendu public le 15 juin, le Forum Marocain de Citoyenneté et des Droits de l’Homme, pour ne citer que cette association, tire la sonnette d’alarme et révèle la situation «désastreuse» dans laquelle se trouvent l’ensemble des gares routières au Maroc; à tel point que les membres de ce Forum se demandent si les autorités sont à la hauteur de la mission urgente que représente la mise à niveau de ces infrastructures.

«L’état de nos gares routières n’est plus à décrire. Cela fait plusieurs années que la situation est fortement critiquée dans ces lieux. Mais l’Etat s’est singulièrement montré impuissant à apporter une réponse», souligne le président du Forum, Hicham El Houari, pour qui l’attitude des différents intervenants s’avère «honteuse». «Maintenir ces lieux dans une situation d’anarchie et de spéculation, avec en plus la saleté et l’insécurité qui y règnent, de jour comme de nuit, ça devient de plus en plus intolérable pour les voyageurs et ce, en l’absence de toute protection pour les voyageurs», déplore, le président du Forum qui évoque, également, la question de l’augmentation «illégale» des prix des billets.

Pour cet associatif qui dressa un panorama alarmant des gares routières au Maroc, «il est tout à fait absurde qu’on n’ait toujours pas amélioré la gestion d’entrée et de sortie des voyageurs et des autocars dans ces gares routières, de façon à ce que ces courtiers ne puissent plus arnaquer et harceler les usagers». Au moins, souligne-t-il, «cela évitera à ces derniers les désagréments durant les périodes de vacances et de fêtes. «A cause d’une gestion anarchique, les voyageurs qui arrivent à la dernière minute pour réserver leurs places ne peuvent pas s’épargner le harcèlement des courtiers qui créent davantage de problèmes aux usagers», dénonce le Forum dans son rapport sur le déplacement des voyageurs, présenté lors de sa dernière réunion à Taroudant.

Dans ce rapport, le Forum révèle également d’autres dysfonctionnements, dont notamment «l’absence d’hygiène dans les toilettes publiques, au niveau de la majorité de nos gares routières». Dans certaines gares, à voir l’état des lieux, il semble que ces infrastructures soient complètement oubliées, du fait qu’il n’y a aucun contrôle pour ce qui est de l’hygiène.

Le Forum pointe, par ailleurs, l’insuffisance en matière de confort des usagers, au niveau des équipements et de la qualité des services proposés. En plus, «l’état technique d’un grand nombre d’autocars est vétuste et cela ne fait qu’empirer au fil des années», lance Hicham El Houari.

Sur un autre volet, aucune norme n’est respectée et aucun contrôle n’est assuré quant à la restauration proposée aux voyageurs qui seraient tentés de prendre un repas dans les aires de repos, tient-il à souligner.

Selon notre interlocuteur, qui ne mâche pas ses mots, toutes les gares routières au Maroc connaissent pratiquement un accroissement en matière d’anarchie et d’insécurité et ce, à tous les niveaux. «La situation dans certaines gares tend à devenir insupportable par les actes de violence commis par des délinquants. En effet, les voyageurs qui doivent se rendre à la gare, pour prendre un autocar vers leur destination, sont parfois agressés par des bandes de délinquants. Ils ne trouvent aucun policier pour intervenir dans le cas d’un acte de violence», souligne le président du Forum Marocain de Citoyenneté et des Droits de l’Homme. Et de poursuivre: «Non seulement les usagers doivent endurer le harcèlement des courtiers, mais ils doivent aussi faire face -seuls et sans protection- à des comportements de jeunes délinquants qui investissent ces infrastructures».

Pour le président du Forum, l’amélioration de la qualité des prestations proposées au niveau des gares routières ne doit pas dépendre uniquement de l’administration chargée de la gestion de ces infrastructures. «Les autres intervenants doivent aussi jouer le jeu, à savoir le ministère de l’Equipement et des Transports,  les autorités locales, les services de sécurité, etc.», a-t-il conclu.

Naîma Cherii

Voir aussi

Le 14ème Sommet de l’OCI salue les efforts soutenus de SM le Roi pour la défense des Lieux saints de l’Islam à Al Qods

Le 14ème sommet de l’Organisation de la coopération islamique (OCI), tenu vendredi soir à La …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.