Nucléaire | Les actions en faveur du continent africain constituent une priorité stratégique pour le Maroc

Les actions en faveur du continent africain dans le domaine nucléaire sont une priorité stratégique pour le Maroc, a affirmé, mardi à Vienne, l’ambassadeur représentant permanent du Royaume à Vienne, Azzeddine Farhane, à l’occasion de la 62ème session du groupe de travail B de l’Organisation du traité d’interdiction complète des essais nucléaires (OTICE).

‘’En sa qualité de président du Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine, le Maroc soutient pleinement le plan d’action conjoint de l’OTICE et de la Commission Africaine pour l’Energie Nucléaire (AFCONE) et exprime sa volonté de renforcer sa mise en œuvre par l’échange d’expériences et de bonnes pratiques avec les États africains dans le cadre de son partenariat avec l’OTICE’’, a souligné M. Farhane.

À cet égard, il a réaffirmé le soutien du Maroc aux initiatives visant à renforcer l’implication des experts africains, assurant que le Royaume est ‘’prêt à s’engager activement et de manière constructive’’ dans ce plan d’action conjoint, en mettant l’accent sur des programmes adaptés aux pays africains, en tant que partie intégrante de l’engagement du Maroc en faveur de la coopération Sud-Sud dans le cadre de l’OTICE.

L’atteinte des ODD tributaire de la disponibilité des lieux d’innovation (AFD)

Dans le cadre de son action multiforme pour atteindre les objectifs des OMD et de l’Agenda 2063 de l’Afrique, le Maroc est disposé à former des experts des pays africains, dans le domaine des applications civiles et scientifiques du Système international de surveillance des essais nucléaires, en coopération avec l’OTICE, en particulier dans les domaines de l’alerte aux tsunamis, des accidents nucléaires et radiologiques, et de l’aviation civile, dans le cadre de la coopération établie entre le Maroc, l’OTICE et l’AFCONE, a-t-il détaillé.

‘’Le Maroc reste pleinement attaché au principe du multilatéralisme et à la promotion de la coopération Sud-Sud et estime que le renforcement des capacités sur le continent africain par l’organisation de sessions de formation et d’ateliers pour les experts africains contribuera à la réalisation des objectifs du Traité d’interdiction complète des essais nucléaire (TICE) et au renforcement des capacités de non-prolifération’’, a-t-il insisté.

Par ailleurs, le diplomate a rappelé que ‘’le Maroc a participé activement au processus de négociation du TICE et estime que cet instrument est un pilier essentiel du système international de désarmement et de non-prolifération’’.

Gouvernement | Coalition plus petite, défis plus grands

À cet égard, le Maroc ‘’réitère son appel à l’adoption universelle de ce traité, dans le but ultime d’éradiquer les essais nucléaires et de parvenir à un désarmement nucléaire global et complet’’, a souligné M. Farhane.

Et de poursuivre que le Maroc ‘’réitère fermement sa position inébranlable en faveur de la mise en œuvre et de la promotion d’une approche équilibrée, ainsi que d’une allocation judicieuse des ressources entre les trois piliers fondamentaux du système de vérification de l’OTICE, à savoir le Système de surveillance international, le Centre international de données et les inspections sur le terrain’’.

Le royaume reste ‘’fermement attaché à la mission de l’OTICE, qui est de faire progresser la paix dans le monde et de favoriser la non-prolifération nucléaire, et réaffirme son engagement à promouvoir l’éradication des essais nucléaires afin de parvenir à un désarmement nucléaire mondial et complet’’, a-t-il conclu.

LR/MAP

,

Voir aussi

france,franck riester,Maroc,stéphane séjourné

Paris et Rabat unis par un partenariat unique fondé sur un lien exceptionnel (Quai d’Orsay)

Le Maroc et la France sont unis par un “partenariat unique” fondé sur un “lien …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...