Le pass sanitaire « en principe entre en vigueur le 26 juin dans l’Europe entière »

Europe,pass sanitaire

Le secrétaire d’État chargé du Tourisme, des Français de l’étranger et de la Francophonie, Jean-Baptiste Lemoyne, a évoqué mercredi le 26 juin comme date « en principe » pour l’entrée en vigueur du pass sanitaire dans toute l’Europe.

« Le certificat vert numérique verra le jour au mois de juin et entrera en vigueur en principe le 26 juin pour l’Europe entière », a déclaré le secrétaire d’Etat au micro de Sud Radio, alors que le Sénat français vient d’adopter cet outil visant notamment à faciliter les déplacements et relancer le tourisme inter-européen, un secteur névralgique pour l’économie hexagonale.

Depuis le début de la crise sanitaire, la France a vu le nombre de nuitées chuter de près de 50% au même titre que les recettes internationales touristiques, dont le manque à gagner frôle les « 30 milliards d’euros », a expliqué M. Lemoyne.

Pour remédier à une telle situation, le gouvernement mise sur la période estivale avec le lancement prochainement d’une grande campagne de promotion vantant les atouts touristiques de l’Hexagone pour un coût de dix millions d’euros, a expliqué le même responsable.

Lire aussi
Face à la Chine, Joe Biden veut relancer le partenariat avec l'UE

Cette campagne sera déployée dans dix pays européens, parmi les principaux pourvoyeurs de touristes, a-t-il ajouté.

Mais pas qu’à l’étranger, l’Exécutif table également sur un « été bleu-blanc-rouge » à travers la promotion du pays auprès des Français avec le slogan « je redécouvre la France », a-t-il indiqué.

L’Union européenne avait lancé, le 10 mai, une phase de tests pour son certificat vert numérique de sorte à ce qu’il soit opérationnel en juin.

Selon la Commission européenne, ce « certificat vert numérique » fait l’objet de négociations entre le Parlement européen et le Conseil de l’UE pour finaliser ses contours.

Les deux premiers pays de l’UE à tester ce passeport sanitaire sont la France et Malte. Cette phase de tests vise à vérifier la capacité des États membres à se connecter au système de « passerelle » permettant de garantir l’interopérabilité du document à l’échelle de l’UE.

LR/MAP

Voir aussi

Antisémitisme,BNVCA,youtube,France,Adnan Filali,Dounia Moustaslim,OFPRA

Le BNVCA juge « inadmissible » que la France octroie l’asile à deux youtubeurs marocainss qui appellent à la haine

Le président du Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme (BNVCA), Sammy Ghozlan, juge “inadmissible” que …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Captcha Plus loading...