Signature d’un mémorandum d’entente et d’un contrat de concession entre le gouvernement et l’OCP

Le Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch a présidé, mercredi à Rabat, la cérémonie de signature d’un mémorandum d’entente et d’un contrat de concession entre l’Etat et le Groupe OCP, relatifs à un plan d’urgence de production d’eau potable par dessalement de l’eau de mer à Safi et El Jadida.

Le mémorandum d’entente a été paraphé par la ministre de l’Economie et des Finances, le ministre de l’Equipement et de l’Eau, la ministre de la Transition Énergétique et du Développement Durable, le Secrétaire Général du ministère de l’Intérieur et le Président Directeur Général de l’OCP, indique un communiqué du département du Chef du gouvernement.

Il s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre et l’accélération du Programme National pour l’Approvisionnement en Eau Potable et l’Irrigation 2020-2027 (PNAEPI 20-27) présenté à SM le Roi Mohammed VI, notamment dans sa composante relative à la mobilisation des eaux non conventionnelles, à travers la programmation de stations de dessalement de l’eau de mer, ajoute la même source.

En effet, face au contexte actuel marqué par une sécheresse exceptionnelle, et afin de soulager le bassin hydraulique d’Oum Er-Rbia et éviter des risques de rupture d’approvisionnement en eau potable pour la population de la région, le gouvernement avait décidé, en février 2022, de mettre en place un programme complémentaire comprenant le développement d’un partenariat stratégique avec l’OCP pour la mobilisation pérenne et durable de ressources en eau, à travers le dessalement d’eau de mer, explique-t-on.

Ainsi, un projet mutualisé de dessalement d’eau de mer a été lancé, dans le cadre d’un plan d’urgence, et ce dans l’objectif de produire de l’eau potable en vue de l’approvisionnement des régies de Safi et d’El Jadida, ainsi que pour subvenir aux besoins industriels de l’OCP, souligne le communiqué, indiquant que ce projet, qui s’inscrit dans le cadre la stratégie “neutralité eau” de l’OCP qui promeut l’utilisation des énergies vertes, vise à utiliser exclusivement des eaux non conventionnelles (eaux usées traitées et eaux de mer dessalées) pour ses opérations industrielles.

Omar Hilale souligne à Fès l’engagement du Maroc en faveur des valeurs universelles de la paix et la tolérance religieuse

Ce plan d’urgence permettra de produire et de livrer dans une première étape, 85 millions de m3 par an au cours de la période 2023-2025 et dans une deuxième étape 110 millions de m3 par an à partir de 2026, note la même source.

Au titre de la production d’eau potable, le plan d’urgence vise à assurer en 2023, 10 millions de m3 pour la régie de Safi et 30 millions de m3 pour la régie d’El Jadida, relève-t-on, ajoutant que pour les années 2024 et 2025, le volume ciblé est de 15 millions de m3 par an pour la régie de Safi et 32 millions de m3 par an pour la régie d’El Jadida et qu’à partir de 2026, un volume de 30 millions de m3 par an pour la régie de Safi et 45 millions de m3 pour la régie d’El Jadida.

Concernant la production d’eau à usage industriel, le plan d’urgence vise à assurer, à terme, la mobilisation de 35 millions de m3 d’eau dessalée traitée, par an, explique-t-on.

Les régies bénéficieront ainsi, à partir de 2026, de 75 millions de m3 d’eau dessalée par an pour les besoins des services publics et 35 millions de m3 par an seront alloués à l’usage industriel de l’OCP, souligne le communiqué.

Par ailleurs, le dessalement des eaux de mer sera effectué au sein de quatre unités de dessalement, dont deux sont situées dans le site industriel de Jorf Lasfar et deux autres situées à Safi.

Un contrat de concession de dessalement des eaux de mer entre l’Etat et la société OCP Green Water, a également été signé par le ministère de l’Equipement et de l’Eau et la société OCP Green Water, indique la même source.

Énergie propre | Le Maroc, fournisseur potentiel majeur pour l’Europe (Energia Oltre)

Il porte sur le droit de dessaler les eaux de mer pour fournir de l’eau potable à coûts compétitifs aux gestionnaires des services publics de distribution d’eau potable, à savoir la RADEEJ et la RADEES, ainsi que de l’eau industrielle au Groupe OCP, et ce parallèlement aux efforts continus au niveau des technologies, de l’énergie, du coût des intrants, ainsi que de la recherche et développement à l’UM6P, souligne-t-on.

Cette cérémonie a, par ailleurs été marquée par la signature d’un contrat relatif aux modalités de financement de ce projet, par le ministre de l’Equipement et de l’Eau, le ministre délégué auprès du ministre de l’Economie et des Finances, chargé du Budget et le Secrétaire Général du Ministère de l’Intérieur.

Le Chef du gouvernement a rappelé à cette occasion, la Haute sollicitude dont SM le Roi Mohammed VI entoure la question stratégique de l’eau, qui a été l’objet de Hautes Orientations Royales contenues dans le discours royal à l’occasion de l’ouverture de la deuxième année législative de la onzième législature, et lors des trois séances de travail présidées par le souverain sur cette question, indique le communiqué.

M. Akhannouch a appelé l’ensemble des parties concernées, à mettre en place toutes les conditions nécessaires à la réussite de ce chantier, qui représente une composante importante de la politique du Royaume en matière de traitement du stress hydrique, aux côtés de l’interconnexion des bassins hydrauliques, la programmation de nouveaux barrages et l’augmentation des capacités de réutilisation des eaux usées traitées.

Un comité stratégique veillera au pilotage stratégique de ce plan d’urgence, assisté par un comité de suivi, conclut le communiqué.

LR/MAP

,

Voir aussi

L’ONMT s’allie à Tripadvisor pour doubler les nuitées sur les 5 prochaines années

L’Office National Marocain du Tourisme (ONMT) signe pour la première fois, un partenariat avec le …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha Plus loading...