mardi 22 mai 2018
Flash Infos

Bouchaïb Khaldoune, artiste peintre

Bouchaib khaldouneBouchaïb Khaldoune est un artiste peintre marocain, né en 1970 à Settat. Il a fait son chemin dans l’univers des arts plastiques dès sa très jeune enfance.

A 7 ans, il commence déjà à brosser plusieurs toiles. A 14 ans, il organise à Al Gara sa première exposition artistique. Et c’est grâce à l’art plastique qu’il s’infiltre dans l’univers magique des formes et des couleurs. Ce penchant le mène à l’Ecole supérieure des beaux-arts de Casablanca. Ambitieux comme il est, il choisit également d’étudier à l’Institut du journalisme et de l’information de Casablanca.

Tout en organisant des exhibitions individuelles et collectives à l’intérieur et à l’extérieur du Maroc, Bouchaïb Khaldoune exerce son métier de journaliste. Il possède des compétences dans divers domaines, dont la publicité, la photographie, le design, la calligraphie, le journalisme, poésie… En 2012, il décroche le Prix de créativité du Festival international de Charem Cheikh en Egypte. Actuellement, il est directeur artistique au Centre des Directoires Qatari où il gère aussi le magazine des Directoires qu’il a énormément amélioré. Il a également été nommé directeur artistique du Congrès Mondial de Développement et du Commerce organisé dernièrement à Doha, comme il a rempli la fonction de directeur artistique du Congrès Mondial de la Poste organisé aussi à Doha et de directeur artistique du Réseau Qatari de l’Entente Scientifique de l’ONU. Ses œuvres ont fait l’objet d’études dans une école d’art plastique au Japon.
Khaldoune produit également des écrits critiques sur l’art plastique et s’occupe de la confection des couvertures de plusieurs livres. Il a été nommé meilleur designer par l’Université de la Presse et de l’Information du Qatar, grâce au design du magazine des Directoires dont il est le directeur.
Ses œuvres d’art reposent sur différentes techniques, dont l’action, l’immobilité et la lumière, selon lui.
La calligraphie fait partie de sa culture générale qu’il déploie souvent pour refléter son identité maroco-musulmane. «Mes œuvres d’art ont un concept singulier, surtout que je ne suis pas l’artiste qui se cloisonne dans un seul genre artistique. Ce qui compte, c’est la création de l’œuvre artistique, la manière dont on traite le thème choisi pour la toile. Et puis, j’appartiens à l’école marocaine des arts plastiques qui est autonome par rapport aux autres écoles du monde», précise Bouchaïb Khaldoune. Et d’ajouter: «On ne se limite jamais à un seul style ou à une seule école. On est dans un monde où l’innovation et la créativité sont de mise. En outre, sans esthétique, on ne peut jamais accrocher le récepteur. Le monde de l’esthétique complète le travail artistique. Il faut l’exploiter de façon intelligente. Ceci diffère d’un artiste à un autre et c’est généralement l’exercice et la pratique qui aident à réussir une toile artistique. L’expérience mène à ce que chaque artiste possède des mécanismes de travail propres à lui. Le langage des arts plastiques diffère totalement de celui de l’écriture ou des autres formes artistiques, puisqu’il s’adresse aux sentiments des gens et les fait vivre dans un dialogue mutuel avec les couleurs, les formes et les moindres détails de la toile».
«Quand on nous enseignait l’histoire de l’art, c’était en fait sans objectif. La culture dans ce domaine précis te pousse à chaque fois à analyser les travaux artistiques des autres artistes et de les décortiquer de façon académique. Ces travaux nous ont permis, surtout durant nos débuts, de choisir le concept ou les styles de ces artistes comme base de travail», explique l’artiste peintre.
Généralement, on ne travaille jamais de façon arbitraire. Le travail artistique n’a jamais été neutre ou dépourvu de son identité. Quand on veut organiser une exhibition, il faut s’y préparer à tous les niveaux. Il faut choisir un thème précis pour les différentes toiles et opter également pour un style précis. Mais ce qui prime le plus, c’est l’innovation ou la valeur ajoutée de l’artiste qui le différencie de ses semblables artistes, estime Bouchaïb Khaldoune.

Voir aussi

Retnani Abdelkader

Retnani Abdelkader, éditeur, Editions La Croisée des Chemins

Abdelkader Retnani est titulaire d’une maîtrise de gestion et éditeur depuis 31 ans. En 1980, …

2 Commentaires

  1. El mostafa HALLOULYe

    Étant un artiste peintre style abstrait et figuratif, débutant dans le marché artistique, j’aimerais bien votre contact pour mieux vous faire connaissance et vous faire part de mes compétences en matière des tableaux de peinture
    Salut

  2. felicitations bravo j aimeraie bien collaborer avec toi pour mes travaux personneles et ma grande collection grands peintres marocains et etrangers si tu as de bons clients

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.