vendredi 20 octobre 2017

Maroc : Un crocodile sème la panique

Crocodile AFP

Plusieurs jours après son apparition dans le fleuve Bouregreg (entre Rabat la capitale et Salé), les autorités civiles et militaires de Rabat-Salé sont aux aguets, mais n’arrivent toujours pas à mettre la main sur le crocodile qui mesurerait plus de 1,5 mètre.
C’est une présence qui fait planer un danger sur les habitants et qui risque de mettre en péril la faune des eaux douces du fleuve Bouregreg, surtout si le crocodile en question est une femelle fécondée, sa progéniture pourrait envahir le fleuve. La catastrophe !
Tout cela a suscité de nombreux commentaires, surtout que cette espèce n’existe pas au Maroc.

Il y a ceux qui avancent que l’animal aurait été relâché par un propriétaire de yacht amarré dans la Marina de Salé.
D’autres rétorquent: «à voir la taille de ce prédateur très dangereux, on ne peut pas imaginer qu’il était à bord d’un yacht».
D’autres encore avancent que la seule possibilité de l’introduire sur le sol marocain, ce serait qu’il aurait été rapporté au pays, quand il était encore tout petit. Et seul un diplomate aurait donc pu l’apporter dans ses valises, sans risque d’être fouillé par les autorités de contrôle au niveau des frontières… Peut-être que la personne qui l’a introduit a été perturbée par son comportement lorsque ce dernier est devenu grand…
En attendant de voir plus clair, ce crocodile nage toujours dans les eaux du Bouregreg.
A quand renvoyer cette bête d’où elle vient, ou transformer sa peau en jolies chaussures ?

Bouchra Elkhadir

Voir aussi

Comité de décolonisation : L’Algérie et le Venezuela cloués au pilori

La session de juin du Comité de décolonisation de l’ONU a conclu, vendredi 23 juin, …

4 Commentaires

  1. pourquoi tuer cette bête qui a eu le malheur d’être ramené dans ce pays pour la transformer en chaussures comme l’auteure de cette article le suggeste, lorsqu’on a un zoo qui peut l’accueillir? Quand on sait le mal qu’on a pour amener des animaux de l’étranger pour remplir un zoo, il est plus logique de procéder de cette manière, plutôt de tuer un animal dont le seul crime est d’avoir mauvaise réputation. C’est navrant qu’on puisse penser de cette manière, et si c’est une blague elle est vraiment de mauvais goût en cette veille de ramadan.

  2. Laisser cette bête tranquille elle vous a rien fait jusqu a maintenant elle n’a rien demander à personne si vous n’avez riena faire de votre temps ooccuper vous des crimes et des assassins qii circules dans les rues de vos villesaves des sabres de samouraï en pleis jours sans s’ inquieter et devant la polices et soi disant la sécurité publique

  3. De mon temps on pouvait aller déranger les pique-boeufs sur leurs îles, sans craindre le “Crocodile de garde”.
    Je souhaite néanmoins et de tout coeur, longue vie à ce nouveau “gardien” qu’il serait vraiment dommage d’éliminer.

  4. william.darmon@wanad

    je me souviens du temps ou on nageait entre Rabat et Salé à cette époque les crocodiles étaient à Balima.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.