mercredi 20 septembre 2017

Les Algériens toujours sous la chape de plomb

Le 14 juin 2017, les Kabyles étaient appelés à se rassembler au centre de la ville de Iazzugen, mais aussi dans d’autres villes, afin de célébrer «la Journée de la nation Kabyle» et rendre hommages aux victimes de la répression du «printemps noir» de l’année 2001 au cours duquel 126 personnes ont été tuées par les forces de sécurité algériennes.

Pour empêcher la population de s’exprimer librement, la répression algérienne s’est activée et a quadrillé la ville d’Iazzugen par un dispositif sécuritaire. Plusieurs blessés sont à dénombrer parmi les civils.

De nombreux activistes algériens dénoncent la chape de plomb qui pèse sur le peuple algérien, qui est au bord de la révolte.

ML

Voir aussi

Exploit : Baibanou et Aakar au sommet de l’Everest

En arrivant au plus haut sommet du monde, les deux alpinistes marocaines, Bouchra Baibanou et …

Un commentaire

  1. Mais sinon ça va au Maroc. Les rifains ont moins mal aux fesses, les portes sont refaites, les oreilles sifflent moins etc….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.