dimanche 22 octobre 2017

Les 18 ans du Reporter : Encore «Merci» !

anniversaire 18 ans journal lereporter fevrier 2015

Peut-être devenons-nous lassants à force de dire «Merci»… Si nous étions au pays des «Guignols de l’info», leur talentueuse équipe nous aurait sans doute attribué le même «discours-parodie» qu’à Marion Cotillard, à qui cette émission humoristique du faux PPDA ne cesse de faire dire «Merci» sur un ton larmoyant.
…Mais nous n’avons pas trouvé de terme plus simple, plus clair, ni plus exact, pour dire ce que dit ce mot.
Nous avons placé l’anniversaire des 18 ans du «Reporter» sous le signe du «Merci». C’était le thème de l’évènement que nous fêtions. Nous voulions dire «Merci» à tous les décideurs et partenaires pour leur confiance ; «Merci» à tous nos amis pour leur soutien, leur amitié et, parfois, leur complicité.

Cela, c’était avant la réception à laquelle nous souhaitions que participent tous ceux pour lesquels nous avons de l’affection, de l’estime, ou tout simplement ceux avec lesquels nous collaborons en bonne entente sur le plan professionnel.

Mais pendant la réception et après, nous nous sommes sentis encore plus redevables à tous ceux qui ont fait le déplacement, des plus hauts responsables -honorant ainsi non pas seulement «Le Reporter», mais tout le secteur de la presse- aux plus «noyés» de nos amis et confrères qui ont laissé tomber leurs priorités pour se joindre à nous. Comment ne pas leur dire, à tous, encore une fois «Merci» ? «Merci» pour leur présence qui nous a profondément touchés. Merci pour l’honneur qu’ils nous ont fait. Que tous nos invités présents ce soir-là trouvent ici, un par un, l’expression de notre reconnaissance cent fois renouvelée (et tant pis si nous retombons dans la parodie «Marion Cotillard» des «Guignols de l’info» !).
D’autres n’ont pas pu venir. Certains parmi eux –dont de grandes personnalités- se sont donnés la peine de nous téléphoner ou de nous adresser un écrit pour expliquer leur absence et nous assurer de leur sympathie. Leur geste (ils se reconnaîtront) les grandit à nos yeux et si nous regrettons leur absence, nous les remercions infiniment pour leur délicate attention.
Quant aux absents sans raison et/ou sans explication, nous déplorons leur absence, mais nous les remercions aussi. Ils nous ont permis de réaliser quelque chose dont nous n’avions peut être pas tout à fait conscience: la déception de celui qui invite quand son invité ne vient pas et qu’en plus il ne s’excuse pas. En réunion de rédaction, consacrée au débriefing de l’anniversaire, nous nous sommes promis de faire désormais attention à cela.
Lors de cette réception, il y avait de la chaleur, de l’amitié, mais aussi, forcément un peu de politique, le chef du gouvernement nous ayant fait le grand honneur d’être présent, ainsi que plusieurs ministres, de hauts responsables, de hauts cadres et différents représentants de partis politiques et syndicats. «Le Reporter» étant un journal indépendant de tout parti politique, il pouvait rassembler les femmes et hommes politiques de tous horizons, sans complexes, ni sectarisme. Nous espérons que les échanges qui ont eu lieu entre personnes ne portant pas forcément leur casquette politique à cette occasion-là étaient fructueux. Pour nous, c’était juste une fête pour amis auxquels nous disons aujourd’hui, une dernière fois, «Merci».

BA

Voir aussi

Une «Semaine Maroc-Afrique» à Washington

Le patrimoine culturel marocain et africain sera à l’honneur lors de la première édition de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.