mardi 24 octobre 2017

Le tueur trahi par… le GSM !

GSM

Les enquêteurs de la PJ du district de Hay Mohammedi ont finalement réussi à éclaircir les circonstances du meurtre d’un commerçant qui avait été retrouvé mort dans son magasin aux Roche Noires (Casablanca), il y a plus d’un mois.

Le meurtrier (Z.K), âgé de 22 ans et gérant d’un cyber à Sidi Moumen, a été trahi par un GSM qu’il avait volé à sa victime. Vingt jours après les faits, le mis en cause, qui a reconnu les faits, a été écroué, apprend-on de source policière.
Les faits remontent au samedi 2 novembre dernier. Il était à peu près 15 heures. Dans la salle de trafic, le standardiste reçoit un appel téléphonique. A l’autre bout du fil, une voix lui demande que des agents de police se rendent au plus vite dans un magasin de vente de tabacs et d’alimentation générale (n° 107) sis au quartier des Roches Noires, boulevard de Moulay Ismaïl. Arrivés sur les lieux, les enquêteurs constatent qu’il s’agit d’un crime. En effet, le cadavre d’un homme, Ba Miloud (52 ans), gisait au milieu d’une mare de sang. Il avait été poignardé à neuf reprises. Avant de quitter le lieu, le mis en cause s’est emparé de 2.800 dirhams et de deux téléphones portables, dont l’un allait être la cause de son arrestation. Sans tarder, les limiers se sont mis à la recherche de réponses aux questions posées par ce crime.
Ce même samedi, un calme total régnait dans le magasin de la victime. Il n’y avait pas beaucoup de clients, hormis un qui n’était autre que le mis en cause. Une femme et un petit enfant de 12 ans allaient par la suite témoigner avoir vu sortir de chez Ba Miloud un jeune homme avec un sac à dos. La police a pu établir un portrait-robot du mis en cause. Elle a ainsi arrêté quinze personnes dont le profil correspondait à ce portrait-robot. Les policiers n’ont exclu aucune piste pour parvenir à identifier le principal mis en cause. Ils ont découvert que le mis en cause a été le dernier à avoir utilisé l’un des téléphones portables de la victime. Au début, le tueur a essayé de faire croire à la PJ qu’il l’avait acheté à la «Joutea» (marché aux puces) de Sidi Bernoussi, proposant son aide aux inspecteurs de police. Mais l’enquête menée par ces derniers a révélé que le mis en cause est bel et bien le tueur de Ba Miloud. Lors de son interrogatoire, le suspect a avoué son crime. Il devait à son beau-père (le propriétaire du cyber) une somme de 3.000 dirhams. Pour le rembourser, il ne voyait qu’un pas qu’il allait vite franchir, hélas. Donc, ce samedi 2 novembre, vers 14h30, il a pris un couteau et est sorti, cherchant un moyen lui permettant d’obtenir l’argent qu’il devait à son beau-père. En passant par le boulevard de Moulay Ismail, il a remarqué un bureau de vente de tabacs. Il y est entré. A Ba Miloud, il a commandé un jus d’orange, puis un yaourt, avant de se jeter sur sa victime en la poignardant neuf fois.
Le mis en cause a été conduit, vendredi 29 novembre, sur le lieu du drame pour la reconstitution du crime.

Naîma Cherii

Voir aussi

Les 8 plus belles plages marocaines… Méconnues !

Le Maroc abrite des plages paradisiaques, avec des décors naturels à couper le souffle, d’Al …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.