samedi 22 septembre 2018

La MAP victime de mensonges et allégations calomnieuses

Plus de peur que de mal ! Alors qu’un site électronique a publié une information contenant plusieurs mensonges et allégations calomnieuses au sujet de l’incendie qui s’est déclaré mardi au niveau du sous-sol du siège de l’Agence Maghreb Arabe Presse (MAP) à Rabat, cette dernière a réagit ! 

En effet, la MAP a démenti toutes les informations. Contrairement aux allégations véhiculées par ce site, il s’agit d’un incendie mineur causé par un court-circuit, qui a été vite maîtrisé par des employés de l’Agence avant même l’arrivée sur les lieux des éléments de la Protection civile.
Concernant les allégations selon lesquelles des “documents et des factures importants” auraient été brûlés dans cet incendie, la Direction générale de l’Agence tient à affirmer que les documents de l’Agence ne se trouvent pas à son siège central, mais au bâtiment administratif sis Avenue Abou Inane.

La direction de la MAP dément également de manière catégorique que des magistrats de la Cour des comptes étaient en mission au sein de l’Agence.

Tout en réfutant catégoriquement ce qui a été publié par ce site, la direction de l’Agence s’interroge sur les objectifs réels et non déclarés derrière la publication de ces allégations mensongères.

Zineb Alaoui

Voir aussi

Développement durable : La qualité des plages sous haute surveillance

Cette année, 45 plages feront l’objet d’analyses physico-chimiques, mychologique et typologique, selon le secrétariat d’Etat …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.