lundi 18 décembre 2017

Détournements : L’UE dénonce l’Algérie !

Abdelaziz polisario et allies detournement d aide humanitaire

Rédigé en 2007 par l’Office anti-fraude (OAF), le rapport de l’Union européenne (UE) sur le détournement de l’aide humanitaire à Tindouf vient d’être dévoilé ce jeudi 22 janvier 2015, malgré le lobbying qui a été menée par Alger au sein de l’UE pour entraver sa publication. Ce document, accessible sur le site de l’Union européenne, cite des responsables algériens et du polisario soupçonnés d’être les organisateurs des détournements qui commencent dans le port algérien d’Oran où est opéré le tri entre «ce qui doit arriver et ce qui peut être détourné».
Le rapport souligne: «Des aliments de bonne qualité destinés aux réfugiés, comme du blé canadien, sont remplacés par leur équivalent de qualité moindre pour être revendus», relève le rapport, en ajoutant: «Les produits d’élevage de volailles financé par l’aide internationale sont vendus et non donnés aux réfugiés»…

Les prisonniers sont utilisés pour charger et transporter ces «aides humanitaires», épingle encore le rapport de l’UE. «Ce sont des prisonniers de guerre ou civils qui sont utilisés pour la manutention de l’aide et la construction de bâtiments financés par l’aide internationale», dénonce l’OAF.
L’UE reconnaît ne pas être «en mesure» de chiffrer le montant «trop payé» par la Commission et le Service européen pour l’aide humanitaire. Et pour cause: «Ni l’Algérie ni le Polisario n’ont accepté qu’un recensement de la population des camps soit organisé», souligne l’Office anti-fraude. L’UE soutient financièrement les camps depuis 1975 sur la base d’une population évaluée par les autorités algériennes à 155.000 personnes, alors que le chiffre réel se limite à 90.000 personnes. Le rapport mentionne aussi les énormes difficultés que trouvent les ONG internationales à contrôler les circuits «opaques et obscurs d’acheminement des aides via l’Algérie». A noter que l’Union européenne accorde depuis 1991 des aides humanitaires annuelles d’un montant de 10 millions d’euros. Avec l’argent du contribuable européen, de hauts responsable du polisario, dont Mohamed Abdelaziz et ses protégés comme le pseudo ministre de la Défense, Mohamed El Bouhali, investissent dans l’immobilier en Espagne, à Marbella entre autres, pour amasser des fortunes aux détriments des séquestrés de Tindouf. D’ailleurs, devant les parlementaires européens, la commissaire européenne au Budget, Kristalina Georgieva, a reconnu officiellement qu’une partie importante de l’aide humanitaire accordée par l’UE aux Sahraouis des camps de Tindouf, en Algérie, est détournée de façon organisée depuis des années. Kristalina Georgieva a accusé clairement les deux parties (Algérie et polisario) de procéder à des détournements des aides depuis 1991 et ce, à une «grande échelle». Quand donc les populations de Tindouf et le monde en général ouvriront-ils les yeux sur cette immense supercherie nommée Polisario, derrière laquelle se cache le pouvoir d’Alger ?

BEK

Voir aussi

Terrorisme/BCIJ : Nouvelle prise et bilan exceptionnel

Le Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ), relevant de la Direction générale de la surveillance du …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.