jeudi 19 octobre 2017

Des endroits fascinants au Maroc que vous ne connaissez pas

Nous ne savons pas tout du Maroc, alors qu’il abrite des coins magnifiques que tout marocain doit avoir vus. 

Voici les quelques lieux les plus fascisants, parmi d’autres, que la plupart d’entre nous ne connaissent pas.

Plateau Yagour (aux environs du massif du Toubkal)

Visible par beau temps depuis Marrakech, le plateau du Yagour est un vaste plateau d’altitude du Haut-Atlas. Avec ses panoramas splendides, il possède le plus grand nombre de gravures de l’Atlas. C’est à 60 km de Marrakech, sur le massif du Toubkal, à plus de 2.700 mètres d’altitude, que se trouve le plateau du Yagour.

L’oasis d’Amtoudi (à 240 km d’Agadir)

Amtoudi est célèbre pour ses vieux greniers communautaires et fortifiés. Au-dessus du village, de superbes gorges invitent les promeneurs à se baigner dans ses beaux«gueltas» (petits lacs avec eau fraîche). Un véritable jardin d’Eden. Amtoudi est entre Bouizakarne et Tata, sur la route N° 12. Une vingtaine de km après Bouizakarne, après le village de Taghjijt. Prenez à gauche, encore une trentaine de km de goudron et vous y êtes.En cas de pluie, la route peut être coupée!

La source des poissons sacrés à Tinghir

La légende raconte qu’il y a fort longtemps, un sain homme assoiffé aurait frappé un rocher avec son bâton. Une source aurait jailli de la pierre. La frappant de nouveau, des poissons en sortent à leur tour. Raison pour laquelle, ces derniers ne sont jamais pêchés et font toujours l’objet d’un pèlerinage. Après le franchissement du pont sur le Todra à la sortie de Tinghir, direction le village d’Aït Boujane, ensuite jusqu’à Asfalou, avant de gagner le ksar d’Ihajamene… Et vous y êtes !

Le lac Afennounir, en pleine cédraie du Moyen Atlas

Un lac naturel de 2 mètres de profondeur et à 1.800m d’altitude. Un village situé juste à la frontière de la province de Khénifra, non loin des fameuses sources d’Oum Errabiaa, commune rurale d’Aïn Leuh, province d’Ifrane.

Les mille-feuilles de la région de Taghazout

Les mille feuilles retracent une partie de l’histoire séculaire du Maroc et du Maghreb. Elles sont une succession de formations marneuses et calcaires (d’âge crétacé) sous forme de petites strates donnant une érosion différentielle, avec une irrégularité dans le profil. L’érosion marine est intense et donne lieu à un découpage très important des côtes rocheuses sur toute la frange atlantique, entre Agadir et Essaouira.

Sanaa Aaddaj Eloudrhiri

Voir aussi

Maroc : SAR le Prince Moulay Rachid a soufflé sa 47ème bougie

La Famille royale a célébré, mardi 20 juin 2017, le 47ème anniversaire de SAR le …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.