mercredi 16 août 2017

Compagnons de Gutenberg : Et de 5 au Maroc !

Gutenberg maroc avril 2015

Le cinquième chapitre solennel des Compagnons de Gutenberg-Maroc s’est déroulé le 3 avril à Casablanca.

Une grande réception a eu lieu, à cette occasion, avec la participation des compagnons de France, de Suisse et du Maroc.
Cela a été l’occasion d’entériner, selon le rituel propre à la confrérie, l’adhésion de 4 nouveaux compagnons et de procéder à l’élévation de deux compagnons marocains de grade de «Chevalier» à celui d’«officier».
En ce qui concerne les 4 nouveaux membres (les impétrants, désormais adhérents), il s’agit de Mohamed M’Barki, architecte, docteur en urbanisme, ingénieur, ancien ministre de l’Habitat et passionné de culture et de lecture (il a contribué activement à l’édition de nombreux ouvrages consacrés au patrimoine du Maroc); de Driss Guerraoui, professeur universitaire, secrétaire général du Conseil Economique Social et Environnemental et aussi auteur de plusieurs ouvrages; de Thami Ghorfi, homme de média, expert en Management, conseiller de la stratégie de gestion, des ressources humaines en milieu multiculturel et en management du changement, président de radio Aswat et directeur de l’Ecole d’enseignement supérieur (ESCA); et de Azzeddine Benchekchou, diplômé de l’Institut de journalisme «ISIC» (1ère promotion) et président de l’association des lauréats de l’ISIC (il dirige une entreprise de média, relations publiques et communication).

Quant aux deux Compagnons marocains de Gutenberg qui ont été élevés au grade d’officier, il s’agit de Bahia Amrani et de Driss Ajbali.
Ce gotha d’intellectuels croit fermement que la guerre Ecrit-Ecran n’aura pas lieu. Et pour cause! L’écrit restera essentiel pour la promotion de la culture tant au présent qu’au futur. Il est aussi incontournable pour la presse, la communication et les médias en général…
Pour les Compagnons, la défense de l’écrit par les Gutenberg est loin d’être une guerre contre les écrans. Elle est davantage une convivialité stimulante qui se conçoit en toute complémentarité.
Mais la défense de l’écrit reste bien au cœur des objectifs des compagnons de Gutenberg. En atteste cette éternelle antienne du grand maître Jean Miot: «L’écrit aura le dernier mot…», complétée par: «L’écran sauvera l’écrit…». «Je persiste et je re-signe! Plus que jamais, aujourd’hui, je tiens à lancer avec vous ce cri de ralliement de notre confrérie: ”Vive l’écrit!”», a dit le grand maître Jean Miot.
Pour mémoire, la section marocaine de la confrérie des Gutenberg a été créée en avril 2010. Et c’est la défense de l’Ecrit, la promotion de la Lecture et l’encouragement à l’écriture et à l’édition qui font les objectifs de cette association. Fondée il ya trente ans, strictement française à ses débuts, la Confrérie des compagnons de Gutenberg a une dimension mondiale.

Bouchra Elkhadir

Voir aussi

Diplomate marocain agressé aux Caraïbes : Rabat exige des excuses… L’Algérie aussi !

A la suite de l’agression physique du diplomate algérien, Soufiane Mimouni, contre le diplomate marocain, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.