vendredi 16 novembre 2018

Omar El Kindi, membre du Collectif pour l’éradication du travail des «petites bonnes»

«Ce texte est un cadre utile qu’il va falloir améliorer»

En tant que membre du collectif pour l’éradication du travail des «petites bonnes», quelle appréciation faites-vous de la loi 19.12 entrée en vigueur le 2 octobre 2018, réglementant le travail domestique au Maroc?

Cette loi est venue compléter le Code du travail de 2014 qui énonce dans son article 4 que «les conditions d’emploi et de travail des employés de maison qui sont liés au maître de maison, par une relation de travail, sont fixées par une loi spéciale». Par conséquent, ce texte vient combler, après de longues années d’attente, un vide juridique préjudiciable aux centaines de milliers de travailleurs domestiques. Malgré les nombreuses lacunes et autres incohérences qui en rendent l’application difficile, ce texte est un cadre utile qu’il va falloir améliorer.   

Quelles sont les principaux freins qui pourraient empêcher la bonne application de cette nouvelle loi?

J’en cite, à titre d’exemple, l’obstacle lié au contrôle du respect de la nouvelle loi par les employeurs. L’inspection du travail qui en a la charge manque de moyens matériels, de ressources humaines, de qualification professionnelle et de pouvoir d’intervention en urgence, pour s’acquitter de cette nouvelle tâche. Début 2017, nous avions un inspecteur pour 12.500 salariés.  Quant aux enfants, cette instance est encore moins compétente pour assurer leur réhabilitation.

La nouvelle loi 19.12 donne, pour une durée transitoire de 5 ans, la possibilité de recruter  des mineurs de 16 à 18 ans en tant que domestiques. Cette mesure semble ne pas vous réjouir. Pourquoi?

Je vous avoue que personne ne sait qui a été à l’origine de cette idée incongrue. Mais, laissons cela à l’histoire pour nous préoccuper de notre combat, afin de faire changer cette partie du texte qui n’honore pas notre pays.

Propos recueillis par M.L

Voir aussi

M’Hammed Karimine, Président de la Fédération interprofessionnelle des viandes rouges (FIVIAR)

Le secteur des viandes rouges, innovations, succès et points noirs…  Quelle signification a pour vous …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.