lundi 25 juin 2018
Flash Infos

Moustapha Cissé-Lo : Président du Parlement de la CEDEAO

«Nous travaillons pour une libre circulation des biens et des personnes en Afrique»

Que représente pour vous ce Forum Crans Montana?

Ce Forum est devenu une réalité.

Qu’est-ce qui lui donne cette stature?

C’est un Forum mondial qui dit son nom, qui travaille dans le cadre de l’intégration des peuples, dans le développement humain et dans les rapports entre le Nord et le Sud. Nous ne pouvons donc percevoir tout cela que comme une idée agitée, qui mûrit et prend forme. Aujourd’hui, nous sommes fiers de venir ici, à Dakhla, chaque année, pour répondre à l’invitation du Forum Crans Montana. Il n’est pas chose aisée de rassembler, dans cette belle ville qu’est Dakhla, des milliers de personnalités du monde, du secteur privé et des médias, pour discuter des problèmes de l’heure.

Vous avez été honoré par le Forum. Que signifie pour vous d’avoir cette Haute distinction (Gold métal)?

Aujourd’hui, en tant que Président du Parlement de la CDEAO, je suis fier d’être là à Dakhla et d’être honoré.

Cette distinction, c’est une reconnaissance et un encouragement pour le travail que nous avons engagé, la plate-forme dans laquelle nous travaillons et le programme que nous avons mis en place pour accélérer le processus d’intégration en Afrique de l’Ouest, mais aussi en Afrique et dans le monde.

Quels objectifs pour votre action?

Nous travaillons pour que les peuples s’intègrent, pour que la libre circulation des biens et des personnes devienne une réalité, pour le climat des affaires.

Où en êtes-vous, dans tout cela?

Nous sommes sur la bonne voie et nous allons accélérer la cadence.

Quel avenir pour la coopération Sud-Sud?

L’avenir est là, parce que nos leaders se sont engagés sur cette voie. Nous les encourageons, d’autant plus que ce sont les peuples qui demandent cette intégration. Il n’y a plus de barrières, ni de frontières. Les peuples se déplacent. Il faut donc les laisser s’épanouir dans le continent et les laisser travailler et prendre goût dans d’autres continents.

La place des jeunes?

La place des jeunes, c’est la place des adultes. Chacun, avec sa volonté, va s’atteler à ce qu’il doit faire.

Propos recueillis à Dakhla par Mohammed Nafaa

Voir aussi

Claudia Wiedey, ambassadeur de l’UE au Maroc

«Les institutions européennes examinent de près le jugement» Dans cet entretien exclusif, Claudia Wiedey, nouvel …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.