vendredi 20 octobre 2017

Le kaki, el kaki, ce n’est pas de la tomate!

Le kaki, fruit du plaqueminier, un arbre de la famille des ébénacées, on l’appelle chez nous «l’kaki». Il est originaire de Chine. Son fruit est vénéré au Japon. Méconnu durant des décennies par une grande majorité des populations du monde, il est actuellement reconnu et plaît beaucoup. C’est la raison pour laquelle sa production s’est fortement accrue. Il est cultivé maintenant dans plusieurs contrées et pays, notamment aux Etats-Unis, au Brésil, en France, en Italie, en Espagne, en Israël, au Liban, au Maroc, en Algérie et en Tunisie.
Il semblerait qu’il existe une multitude de variétés de kaki, plus de 2.000, mais seules deux restent largement connues, celles qui ressemblent à des tomates, le «hachiya» et le «fuyu». Le «hachiya» est la variété que l’on consomme au Maroc.

Il est reconnaissable par sa forme et sa couleur orangée, sa chair étant très sucrée une fois très mûre. Le «fuyu», moins connu chez nous, renferme des graines brunes non comestibles. Par contre, il se déguste encore ferme.
Le kaki est un fruit qui détient un fort pouvoir antioxydant. Il contient des polyphénols, des caroténoïdes, des tanins de la vitamine A en profusion et de la vitamine C. Consommer du kaki est bon pour fortifier votre système immunitaire, vous préserver de certains cancer, protéger votre vue, votre cœur, réduire le taux du mauvais cholestérol et assurer un bon transit intestinal. Cependant, une fois mur, le kaki est très fragile, il ne se conserve pas très longtemps. Selon certaines sources, il ne faut surtout pas manger sa peau, c’est extrêmement dangereux pour la santé. Il est également conseillé de carrément éviter un menu avec du crabe et du kaki, ils ne sont pas du tout compatibles. Encore autre chose à savoir sur le kaki: depuis des millénaires, les Chinois font sécher les kakis comme nous le faisons pour les figues. Sans oublier certaines légendes qui racontent que la présence d’un kaki dans votre jardin porte bonheur. Vu son prix au kilo, ça ne peut être que du bonheur d’en avoir à portée de la main ou de songer à en planter… Surtout qu’il pousse très bien chez nous!

Voir aussi

La poire, Boueouid

La poire, appelée chez nous «boueouid» ou «ngass», se cultive au Maroc, principalement dans le …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.