mercredi 18 octobre 2017

Un petit peu honte…

Oui, bien sûr, tous les gens qui ont la chance de vivre normalement et de travailler toute l’année, ont bien droit à un congé. Non seulement c’est légal et légitime, mais c’est aussi nécessaire à la préservation de la bonne santé physique et morale, le congé permettant d’évacuer le stress des mois passés et de prendre un nouvel élan pour ceux à venir…
Bien sûr, comme la plupart des hebdomadaire marocains, «Le Reporter» suspend ses parution à partir de ce 1er août pour ne les reprendre qu’à compter du 1er septembre, l’équipe s’accordant un repos annuel qu’elle pense mérité…
Mais comment parler de congé, repos, vacances, sans avoir le cœur pris dans un étau et des pensées très fortes pour toutes ces populations civiles dont on voit l’immense malheur s’étaler devant nous ?

Comment parler de vacances l’esprit serein, quand les corps ensanglantés de dizaines d’enfants de Gaza défilent sous nos yeux, chaque jour, portés par des parents hagards, courant vers des ambulances, elles-mêmes bombardées avant d’atteindre les hôpitaux, ou «écoles-refuges» de l’ONU, tout autant ciblées par les bombardements ?
Comment ne pas être submergés de douleur à la vue de ces corps inanimés, retirés de sous les décombres, que des proches ou des citoyens –tous solidaires dans ce malheur- emportent dans des lambeaux de draps faisant office de civières ? Ou à la vue de ces hommes et femmes, debout devant ce qui fût leur maison, tétanisés par l’impuissance et les sombres perspectives de leur vie démolie ?
Si ces enfants, femmes et hommes avaient été norvégiens, allemands, ou américains, l’opinion publique aurait été bouleversée, révoltée, terrifiée… Mais ce ne sont que des Palestiniens. Juste la routine: un massacre tous les deux ou trois ans et la guerre le reste du temps !
L’élite bienpensante de l’opinion publique internationale a son opinion là-dessus. Les Palestiniens sont victimes de leurs chefs terroristes du Hamas… Israël a le droit de défendre la sécurité de sa population contre les roquettes des terroristes… La propagande sioniste fonctionne à merveille ! Et nous disons bien propagande sioniste et non israélienne, par respect pour les Israéliens juifs et arabes qui, eux, sont pour la justice et la paix et le font savoir jusque dans les rues d’Israël. La propagande sioniste fonctionne donc à merveille, occultant une réalité toute simple: si le Hamas lance des roquettes sur Israël, c’est parce qu’il est en guerre avec Israël et c’est le seul moyen qu’il a de répondre à tout ce que le peuple palestinien subit de la part des dirigeants d’Israël: spoliation des territoires pris par la force en 1967 ; blocus de Gaza qui n’est plus qu’une prison à ciel ouvert ; main basse sur de nouveaux territoires et politique du fait accompli via la stratégie des colonies, tergiversations et mauvaise foi dans les négociations, les faucons d’Israël voulant arriver à un «eretz Israël» de facto ; utilisation de la force à tout bout de champ (balles réelles contre jets de pierres, dynamitages de maisons palestiniennes, etc)…
Mais tout cela l’élite bienpensante de l’opinion publique internationale ne veut pas le voir. De même qu’elle ne veut pas voir que si Israël avait voulu une paix juste et équitable, il y a longtemps qu’il l’aurait eue et que sa population n’aurait plus entendu de sirènes d’alarme. Car la paix ne peut pas être taillée sur mesure, mettant toutes les concessions du seul côté palestinien.
En attendant, bien naïfs ceux qui croient que la destruction des tunnels souterrains, les bombardements, ou même les génocides, résoudront le problème d’Israël. La paix est dans la négociation sérieuse pour deux Etats souverains se respectant l’un l’autre. Deux vrais Etats et non un Etat et un bantoustan !
Un journaliste n’est jamais totalement en congé. Il suit systématiquement les événements qu’il ait à les commenter ou non. Mais bien qu’en mode veille, ses vacances sont des vacances…
Cette année, cependant, avec les Palestiniens pilonnés à Gaza, les Syriens toujours sous les feux des bombes chez eux ou jetés sur les routes, les Irakiens en butte à l’obscurantisme armé des jihadistes de l’EIIL et les Libyens qui se sont mis à s’entretuer… Comment partir en vacances sans avoir un petit peu honte…? Seule soulage quelque peu notre conscience, la pensée que la honte devrait surtout être dans le camp des criminels qui mettent leurs contrées à feu et à sang.

Bahia Amrani

Voir aussi

Africa Action Summit : Coup de génie !

Bien sûr, l’idée de saisir l’occasion de la tenue de la COP22 pour organiser, un …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.