dimanche 17 décembre 2017

Nigéria : Le Polisario, peut-être, mais Boco Haram ?

Ils se rebellent au nom de l’Islam. Ils vandalisent, kidnappent l’étranger et le touriste au nom de l’Islam. Ils tuent au nom de l’Islam…
Mais ce dont se réclament et que prétendent défendre les hommes de l’organisation nigériane, Boco Haram, est-ce bien l’Islam ?
Ces fanatiques qui se sont donnés pour nom «Jamaât ahl assunna li addaâwa wa al jihad» ; et pour programme l’application de la chariâ dans le pays (voire dans la région) et la guerre à l’éducation occidentale, par la terreur, représentent-ils l’Islam ?

Cette folie-là, est-elle l’Islam ?
Car, comment qualifier, autrement que de pure folie, leurs dernières frasques qui ont «scotché» le monde entier, tant elles sont incroyables, révoltantes et hérétiques ?
Il s’agit, bien sûr, de l’enlèvement massif de jeunes filles que le chef de Boco Haram a déclaré vouloir marier de force ou vendre en esclaves !!
Il y a trois semaines, à la mi-avril, 276 adolescentes d’un lycée de l’Etat de Borno avaient été enlevées par Boco Haram. Leur tort ? Aller à l’école. C’est l’idéologie du Mouvement nigérian intégriste.
Ce dimanche 4 mai, l’AFP nous apprend que deux nouveaux groupes de jeunes filles, âgées de 12 à 15 ans, ont fait l’objet d’enlèvements.
Un premier groupe de huit adolescentes, puis un second de trois. Au total, donc, onze jeunes filles. Selon les témoins, les hommes de Boco Haram faisaient du porte à porte, dans les deux villages attaqués, à la recherche de filles.
Ces illuminés anachroniques disent défendre l’Islam et ne sont même pas conscients qu’en faisant ce qu’ils font, ils créent, développent et entretiennent la plus grande des haines contre l’Islam.
Le pouvoir nigérian, trop occupé à défendre les causes lointaines, comme celle des séparatistes du Polisario, n’arrive pas à se mobiliser pour défendre sa propre cause. Celle de la sécurité dans son pays et du droit de ses filles à l’instruction. Et dire que le Nigéria présidait le Conseil de Sécurité il y a un mois !
Un groupe d’obscurantistes terrorise le pays et veut priver la population de ses droits d’accès à la civilisation et le pouvoir nigérian, qui se veut grand défenseur des droits de l’homme sur des territoires lointains, ne peut rien pour la défense de ces mêmes droits sur son propre territoire.
Du reste, la voix des habituels zélés défenseurs des droits de l’homme est également très peu audible. Des fillettes se font kidnapper par dizaines, on promet de les soumettre à des pratiques avilissantes et révolues (mariage forcé ou esclavage), et… Nulle mobilisation, ni d’Afrique, ni d’Europe, ni d’ailleurs !
Seul le président américain, Barack Obama, a traduit sa révolte en acte. Il a, selon ce qu’il a déclaré mardi 6 mai, envoyé des experts américains, militaires et policiers, sur place, pour aider les autorités nigérianes à retrouver les adolescentes enlevées.
Pauvres petites. Ce sont leurs ravisseurs qui mériteraient qu’on brise leurs rêves. Pas elles.

Bahia Amrani

Voir aussi

Maroc-UA-Sahara : Une surprise de l’Afrique du Sud ?

Contrairement à ce que nous dit la presse algérienne (et donc ce que nous dit …

Un commentaire

  1. Comment ça le polisario peut être ?
    Le polisario pratique l’esclavage, la torture, les disparitions forcées et ce depuis bien plus longtemps que Boko Haram !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.