samedi 16 décembre 2017

Les laisser gagner ?

Y a-t-il un psychiatre dans l’assistance ? Vite, il lui faut se pencher sur le monde, car le monde sombre dans la folie… La pire des folies… Une folie meurtrière que plus rien n’arrête. Ni les lois nationales, ni les conventions internationales, ni les frontières géographiques, ni rien de tout de tout ce que l’humanité pensait avoir en partage jusqu’à présent.
Les guerres ne sont plus conventionnelles, les agresseurs ne sont plus identifiables, ceux qui font le plus de dégâts ne sont pas toujours ceux qui ont le plus de moyens. L’arme la plus redoutable devient la terreur. Les armées ne se présentent plus en bataillons de soldats, mais en individus idéologiquement formatés, parfois regroupés en hordes plus ou moins organisées, parfois disséminés dans la société, prêts à agir en électrons libres. Le doute s’insinue jusque dans la cellule familiale. On dîne avec son fils la veille et le lendemain, on peut apprendre qu’il est parti au Jihad, ou pire, qu’il est l’auteur des plus récents attentats.
La France et le Maroc comptent par milliers ceux de leurs ressortissants qui ont basculé dans le radicalisme et rejoint les nébuleuses s’en réclamant. Les Etats Unis et l’Espagne en comptent par centaines.

Et aucun pays, aujourd’hui, n’est immunisé contre le phénomène. Il nous faut donc tous le combattre. Pourquoi ? D’abord, parce qu’il part d’une grosse supercherie: tout est fait au nom de l’Islam, or l’Islam n’a jamais recommandé les rackets, les viols et les tueries que l’on voit. Ensuite, parce que les jihadistes autoproclamés-défenseurs-de-l’Islam, qui disent agir en réaction aux injustices du monde et à son manque de moralité, font pire encore. Outre les attentats «grand format» dont ont été victimes des pays comme le Maroc (Casablanca, 2011), mais avant lui, les USA (11 septembre 2001) ou l’Espagne (mars 2004) ; et après lui, la France (11 janvier 2015)… On a vu leur imagination diabolique aller crescendo, nous laissant chaque fois pétrifiés d’horreur. Un journaliste décapité, puis un autre. Puis d’autres victimes, tantôt la tête tranchée, tantôt criblés de balles. Puis un otage brûlé vif (pilote jordanien). Puis une décapitation collective (coptes égyptiens résidant en Libye)… Le tout filmé par eux-mêmes et balancé sur le web, pour être sûrs de l’impact terrifiant. Chaque fois, on se dit qu’ils ne pourront pas trouver d’idées plus monstrueuses et chaque fois ils en trouvent ! A ceux qui disent vouloir rejoindre leurs rangs, par conviction religieuse, ces questions: où est l’Islam dans tout cela ? Où est l’humanisme ? Où est la foi dont l’essence est la bonté ?
Les désordres du monde n’ont jamais été ce qu’ils sont aujourd’hui. Pourtant, aucune réponse valable de la communauté internationale ! Sinon, comment des fous comme ceux de Boko Haram peuvent continuer de terroriser autant de pays impunément ? Sans parler de Daech, Al-Qaida, Talibans, Chebabs… Les laisser gagner ?

Bahia Amrani

Voir aussi

Maroc-UA-Sahara : Une surprise de l’Afrique du Sud ?

Contrairement à ce que nous dit la presse algérienne (et donc ce que nous dit …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.