vendredi 18 août 2017

Le summum de l’horreur !

Que personne ne nous dise que ces brutes-là sont des croyants qui défendent une religion… Et encore moins l’Islam !
Le pilote jordanien, Mouad Al Kassasbeh, capturé par les hommes de Daech le 24 décembre dernier, après que son F-16 se soit crashé en Syrie, lors d’une mission dans le cadre de la coalition internationale –et que Daech prétendait vouloir échanger contre une de ses activistes emprisonnée à Amman- a été tué dans des conditions atroces.
Conduit manu militari vers une cage au milieu de nulle part, enfermé dans cette cage avant qu’un pseudo-émir ne se saisisse d’une torche pour y mettre le feu, puis livré aux flammes et brûlé vif, devant ses impitoyables bourreaux qui le regardent se consumer jusqu’à ce que mort s’ensuive, ce jeune homme a connu une fin des plus douloureuses, des plus inhumaines et des plus révoltantes.

Une fin qui laisse sans voix.
Il n’y a même pas de mots pour exprimer ce que l’on ressent en regardant un être humain mourir en brûlant. A fortiori quand sa mort est si cruellement mise en scène, filmée et livrée à l’opinion publique internationale dans une vidéo où les auteurs du crime abject assument pleinement leur acte.
On est juste muets d’horreur.
Mais après les quelques minutes où l’on reste, bien malgré soi, tétanisé, monte la rage. Non, ces gens-là ne sont pas des croyants ! Aux yeux des musulmans pacifiques, ce ne sont pas des musulmans.
Ils s’autoproclament plus musulmans que les musulmans et grands défenseurs de leur religion, mais ils pillent, ils rançonnent, ils violent, ils décapitent… Maintenant, ils brûlent vifs leurs otages… Et ils commettent tous ces crimes au nom de l’Islam !?
Le visage qu’ils donnent de l’Islam est effroyable et ce qu’ils font conforte ceux qui agitent cette religion comme un épouvantail, sous le nez de leur opinion publique… Même si leurs victimes sont aussi des musulmans comme eux. Le malheureux pilote brûlé vif était bien musulman ?
Leurs méthodes tiennent du grand banditisme, lorsqu’ils s’accaparent par la force et la violence les territoires et les biens qui ne leur appartiennent pas. Elles tiennent du terrorisme aggravé, lorsqu’ils dictent à ceux qui leur prêtent allégeance des consignes de meurtres, d’attentats à l’explosif et d’agressions à l’arme blanche (contre les policiers et autres hommes en uniforme pour leur voler leurs armes, recommandent-ils dans une récente vidéo).
En aucun cas, ces méthodes ne peuvent s’apparenter à celles de religieux défendant leur foi !
Le monde entier est horrifié et voit en eux «le mal incarné»… Quel paradoxe –et surtout quel échec- pour ceux qui se présentent comme l’incarnation de la foi pure, donc du bien !
Tout ce qu’ils gagneront avec leurs méthodes, c’est une mobilisation encore plus large et plus résolue visant à leur éradication.
Et dans leur guerre contre le monde, il est impossible que ce soit eux qui gagnent. Tout simplement, parce qu’en plus d’utiliser les pires méthodes, ils ont divisé leur camp. Les musulmans, répétons-le, ne se reconnaissent pas en eux.

Bahia Amrani

Voir aussi

Elections 2016 : Ces deux ruptures…

En observant les législatives du 7 octobre 2016 qui se préparent au Maroc, tout analyste attentif peut constater deux ruptures avec les autres élections que le pays a connues.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.