dimanche 17 décembre 2017

Harcèlement sexuel au Maroc

Celle-là, c’est la meilleure ! Voilà un homme qui se compare aux femmes victimes de harcèlement sexuel et décide d’utiliser les mêmes armes –les réseaux sociaux- pour livrer à l’opinion publique sa stupide et surtout inacceptable théorie…
On se souvient de la jeune marocaine qui s’était munie d’une caméra et avait discrètement enregistré les harcèlements sexuels qu’elle avait subis dans la rue, en une heure, montrant combien il était difficile pour une femme de circuler librement, même de jour et dans les endroits fréquentés…
Elle avait posté sa vidéo sur les réseaux sociaux créant le buzz.
En réaction à cette vidéo, un ex-rappeur surnommé Cheikh Sar, qui a troqué le Rap contre la prédication sur la toile, a décidé de lancer à son tour, sur les réseaux sociaux, une vidéo bidouillée par ses soins.
Le prêcheur de «la bonne parole» y dénonce un supposé harcèlement que subiraient les hommes du fait de la tenue vestimentaire de certaines femmes. Et de donner pour titre à cette vidéo mimétique: «Un homme subit 100 harcèlements sexuels en une heure».

La théorie de ce monsieur consiste donc, non seulement à démontrer qu’une simple façon de s’habiller d’une femme est un harcèlement sexuel pour l’homme qui pose son regard sur elle. Mais en plus, cette théorie consiste à mettre sur un pied d’égalité le harcèlement que subirait cet homme du fait d’une tenue vestimentaire et le harcèlement que subissent les femmes du fait de paroles indécentes, de gestes entravant leur liberté de circuler, de chantage sur leur lieu de travail et, parfois même de violence physique, si ce n’est de droit de cuissage ou de viol pur et simple.
Dans le contexte actuel où, à la faveur de la lame de fond ultraconservatrice qui traverse le monde arabo-musulman –et n’épargne donc pas le Maroc- les atteintes aux libertés des femmes se multiplient, une telle théorie n’est rien moins qu’une insidieuse incitation à la violence.
Les 100 femmes qu’il a vues en une heure (près d’une femme chaque 30 secondes, admirons le score du voyeur !), ou toutes celles qui sont habillées comme elles, s’exposent à la vindicte populaire.
Et là, il ne s’agira plus de harcèlement seulement !
Sans compter que le harcèlement sexuel est un sujet trop important pour que n’importe qui s’en saisisse et tente de le banaliser, comme le fait l’ex-rappeur.
Espérons que la Fédération de la ligue démocratique des droits des femmes (FLDDF) qui a annoncé qu’elle allait porter plainte contre Cheikh Sar le fera et obtiendra gain de cause, au nom de toutes les Marocaines modernistes qui refusent quelque atteinte que ce soit à leurs droits et libertés.

Bahia Amrani

Voir aussi

Maroc-UA-Sahara : Une surprise de l’Afrique du Sud ?

Contrairement à ce que nous dit la presse algérienne (et donc ce que nous dit …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.