mardi 22 août 2017

Africa Action Summit : Coup de génie !

Bien sûr, l’idée de saisir l’occasion de la tenue de la COP22 pour organiser, un Sommet dans le Sommet, consacré à l’Afrique, est déjà en elle-même une idée extrêmement ingénieuse. Il fallait y penser… Le Roi du Maroc l’a fait.

Il n’y aurait pas eu de meilleure opportunité pour lancer ce Sommet africain de l’action (Africa Action Summit) auquel a convié SM Mohammed VI, le 16 novembre et qui a connu la participation des 50 chefs d’Etats et de gouvernements africains ! Ils étaient tous là et tous réunis pour le même thème: la lutte contre le dérèglement climatique.

Mais le coup de maître, c’est ce qu’a fait le Roi Mohammed VI de ce Sommet africain.

En effet, dans la forme, d’abord. L’idée d’associer à ce forum dédié à l’Afrique, aussi bien l’ONU, à travers son Secrétaire général Ban Ki-moon ; que la France, Présidente sortante de la COP, à travers son chef d’Etat, François Hollande ; le CCG représenté par une forte délégation ; les institutions bancaires internationales ; la Russie ; et même les Etats Unis, avec la participation de John Kerry, bien que les USA aient fait peser tant d’incertitudes sur l’accord de Paris depuis l’élection du républicain Donald Trump, est un royal recadrage pour tous ceux qui pensaient voir, dans cette initiative, une volonté du Maroc de se poser en interlocuteur de tout le reste de l’Afrique… «Agir par nous-mêmes et pour nous-mêmes est un impératif, associer nos partenaires stratégiques est désormais une nécessité», a dit le Souverain, en ouverture du Sommet africain de l’action.

Le message du Roi se veut clair: l’objectif du Maroc n’est pas de s’assigner un rôle hégémonique, mais un rôle fédérateur ; le but n’est pas de créer un cénacle de prestige, mais de se donner les moyens d’obtenir un résultat en matière de développement durable.

Et si ce Sommet africain de l’action devait donner le coup d’envoi à des éditions régulières (annuelles ?), alors serait créé un cadre inédit où les voix africaines ne feraient plus qu’une, dans un but bien précis: la lutte contre les catastrophes climatiques et l’action pour le développement durable.

Le coup de maître, ici, consiste à avoir saisi ce créneau potentiel pour une action africaine commune où, quels que soient les désaccords politiques, ou idéologiques des Etats, les attentes restent les mêmes. Quel est l’Etat africain qui s’opposerait à des actions de lutte contre les menaces du dérèglement climatique menaçant le continent, ou de mobilisation pour une sensibilisation des pays avancés à l’accompagnement (financier ou autre) de l’Afrique ?

Le Maroc est le 1er à donner l’exemple en se mettant à la même table que certains pays qui ne soutiennent pas son intégrité territoriale au Sahara… Voire la combattent.

Quant au fond, l’idée de génie est de ne pas se limiter à la lutte contre les dérèglements climatiques et aux actions y afférentes, mais…Un: de s’inscrire dans un plan beaucoup plus vaste de développement durable des pays africains… Deux: de le faire avec des moyens à la portée des pays africains. D’où, une première feuille de route avec des projets déjà existants ou en vue, comme: l’initiative pour l’adaptation de l’agriculture africaine (initiative triple A), l’initiative de la grande muraille verte pour le Sahara et le Sahel, l’initiative pour la résilience rurale, l’initiative africaine pour les énergies renouvelables, l’initiative pour un couloir africain de l’énergie propre… Et d’autres encore…

Ceux qui, par petits calculs mesquins, s’excluraient de ce mouvement ne puniraient qu’eux-mêmes. A la longue, leurs peuples le réaliseraient et ne le leur pardonneraient pas.

A bon entendeur salut !

Bahia Amrani

Voir aussi

Le Sahara, la Suède et nous…

Ainsi donc, le gouvernement de la Suède s’apprêterait à adopter un projet de loi qui …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.