samedi 16 décembre 2017

A toi, petite terroriste

Alors que le monde entier fête, ce 8 mars, la journée internationale de la femme, toutes nos pensées vont vers toi, petite terroriste qui a quitté ce monde à l’âge de 7 ans seulement, après que tes doigts d’enfant ont actionné la ceinture d’explosifs dont les imposteurs t’ont affublée en t’envoyant au massacre. Depuis que ton petit cœur et le frêle corps qui le portait ont explosé sur un des marchés de ton pays, ce funeste 22 février 2015, provoquant, avec ta mort, celle de 5 autres innocents, ton drame nous hante et nous remplit d’amertume et d’indignation.
A ton âge, petite fille, ce que tu aurais dû connaître, ce sont des parents aimants qui craignent pour ta vie, c’est une société qui te protège contre toute atteinte à tes droits d’enfant: droit à l’éducation, à la scolarité ; et aussi au jeu, à l’insouciance, légitimes à cette étape de la vie. Mais les barbares-imposteurs s’en sont pris à ton tout petit cerveau dont le lavage a été facile. Ils t’ont promis l’immortalité si tu acceptais de mourir en kamikaze.

Et toi, tu es allée au sacrifice, les yeux mi-clos, portée par ton innocence et la force de ton brin de foi. Ce n’est pas de ta faute. Est-on responsable de quoi que ce soit à l’âge de 7 ans ?
Ce que tu ne savais pas, «petite terroriste malgré elle», c’est qu’en t’explosant sur la place publique, tu ne portais pas un coup aux ennemis de l’Islam, comme on te l’a dit, mais à l’Islam-même et aux musulmans. Car avec toi, c’est un nouveau degré dans l’horreur qui a été atteint, rendant l’Islam et les musulmans –ou du moins ce qu’en ont fait tes maîtres- un peu plus exécrables aux yeux du monde.
L’immortalité que nous aurions souhaité pour toi, fillette, c’est celle que t’auraient apportée des études brillantes, une carrière exceptionnelle mise au service de ton pays, une découverte scientifique contribuant à faire progresser le monde, un engagement humanitaire qui t’aurait fait sauver des vies aux quatre coins de la planète… Là, tu aurais servi l’Islam et les musulmans, parce que tu aurais mis une de ces belles réalisations à leur actif. Les nations auraient, à travers toi, glorifié la femme musulmane, son intelligence, son humanisme… Et toute la communauté musulmane en aurait été fière.
Mais, encore une fois, ce n’est pas de ta faute.
Aujourd’hui, 8 mars 2015, où en est la communauté musulmane que des égorgeurs comme tes compatriotes de Boko Haram ont exposée à la vindicte mondiale à force de barbarie ? Où en est l’avenir de la femme musulmane qui subit -ou voit monter- la lame de fond obscurantiste des nébuleuses jihadistes ? Notre vœu, à ta mémoire, fille, c’est que la communauté internationale arrive à remettre de l’ordre dans le monde ; à débarrasser les citoyens de la peur qui les tenaille face au risque omniprésent de terrorisme ; à ramener les religions à leur mission initiale qui est de moraliser le comportement humain et de multiplier les bonnes actions envers ceux qui en ont besoin !

Bahia Amrani

Voir aussi

Maroc-UA-Sahara : Une surprise de l’Afrique du Sud ?

Contrairement à ce que nous dit la presse algérienne (et donc ce que nous dit …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.