vendredi 16 novembre 2018

Une histoire d’heure

L’heure a été appliquée, pour la 1ère fois au Maroc, en 1901. Puis, il a fallu attendre douze années avant de revenir en 1913 à cette pratique qui va encore être interrompue jusqu’à 1939, où l’observation de cet horaire n’avait duré que 9 semaines.

En 1940 le passage à l’heure d’été s’était fait un dimanche 25 février. GMT+1 restera en vigueur jusqu’au 18 novembre 1945, soit près de six ans. Ce n’est que 5 ans après qu’on reviendra à l’application de l’heure d’été qui n’a été que d’une durée de cinq mois en 1950 (du 11 juin au 29 octobre). La pratique sera encore une fois délaissée près de 17 ans. Ce n’est qu’en 1967 qu’on y revient pour cinq mois (3 juin-1er octobre). L’heure d’été va encore disparaître sept ans.

En 1974, elle reviendra pour une durée de près de 3 mois (24 juin-1er septembre) et en 1976, elle n’allait durer que 3 mois (1er mai-1er août), pour encore se prolonger un peu plus l’année suivante du 1er mai au 28 septembre 1977 et être réduite une année plus tard à 2 mois, soit du 1er juin au 4 août 1978. Six ans plus tard, on revient à ce système qui allait rester ne vigueur près de 2 ans, soit de mars 1984 à janvier 1986; dernière année d’application de l’heure d’été…

Après une période de plusieurs années sans heure d’été, ce dispositif est entré en vigueur à nouveau le 1er juin 2008 (annonce faite le 10 mai 2008 par le ministre de la Communication).

Les dates exactes variaient chaque année. En 2010, par exemple, l’heure d’été a été appliquée du 2 mai au 8 août, alors qu’en 2011 elle était en vigueur du 2 avril au 31 juillet.

L’heure d’été s’interrompt toutefois pendant le Ramadan, de sorte qu’il peut y avoir quatre changements d’heure par an, si le Ramadan a lieu en été, comme ce fut le cas de 2012 à 2018. Année où le gouvernement Marocain adopte un décret pour le «maintien permanent de l’heure d’été», annulant ainsi le changement d’heure prévu deux jours plus tard; l’heure d’hiver pendant le ramadan est maintenue…

ML

Voir aussi

L’ascenseur social en panne au Maroc : La relance passe par l’école

Le Maroc a tout à gagner en relançant son ascenseur social. Pour atteindre cet objectif, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.