dimanche 26 mai 2019

Paiement mobile : Nouvelle niche et un potentiel à cibler

Avant le lancement du paiement mobile, il a été préalablement procédé à l’identification des grandes cibles auxquelles ce nouveau moyen de paiement s’adressera et les grands «circuits économiques» qu’il devra traverser…   

Il a ainsi été établi que la grande majorité des transactions se concentre sur les paiements entre particuliers et commerces, à travers trois poches: de Consommateur à Consommateur (C2C), de Consommateur à Business (C2B) et de Business à Business (B2B). Celles-ci concentrent près de 90% des transactions de cash en valeur. Il a également été constaté que les principales poches potentiellement adressables sont les poches C2B et C2C. 

Le tableau ci-dessous définit les cibles, leurs natures et leur taille en termes de population et de flux:

A l’instar de la Corée du Sud, du Mexique ou du Kenya, les flux particuliers ont été le principal focus dans le développement des solutions de paiement mobile et semblent donc les plus pertinents à adresser. Ces deux poches alimentent le B2B et permettent, avec le temps, d’adresser indirectement cette poche.  

La valeur moyenne de paiement par transaction pour les marchés C2B et C2C (<50 DH) offre la possibilité de créer une nouvelle solution permettant d’adresser ces flux.  

Quel intérêt? 

A moyen  et long termes, il s’est avéré que ce moyen présentait de nombreux bénéfices économiques et sociaux. Il s’agit de la contribution au développement de l’économie numérique et la captation par les établissements de crédit d’une plus large portion des liquidités, ainsi que de la réduction des coûts opérationnels de gestion du cash (pour le gouvernement, les marchands, les banques, les individus). A cela s’ajoutent la dématérialisation et digitalisation des paiements, l’allègement des coûts administratifs, la réduction des exclusions dans une logique d’inclusion financière et l’optimisation des systèmes d’aide directe aux citoyens.

Sur le plan de la sécurité, l’on assure aujourd’hui que le système utilisé par «m-wallet» est sécurisé. Il a même été audité par un certain nombre d’organismes internationaux et certifié conforme aux exigences internationales en matière de sécurité, mais également en matière de protection des données personnelles.
Ce nouveau moyen de paiement par téléphone mobile, lancé en coordination avec l’ensemble des acteurs concernés, notamment les banques, les établissements de paiement, les opérateurs télécoms et HPS Switch, vise à faciliter l’accès aux services financiers au profit des populations pas ou peu desservies et à réduire le recours au cash et le coût de sa gestion, favorisant ainsi l’inclusion financière et le développement de l’économie numérique. 

H. Dades

Voir aussi

Ils ont déclaré au Reporter

Dans le cadre de la couverture des travaux du Forum Crans Montana, qui a clôturé …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.