mardi 11 décembre 2018

Enseignement : La convention trait-d’union

Sa Majesté le Roi a récemment présidé la cérémonie de présentation d’un bilan d’étape de la «Vision stratégique de la réforme de l’Education 2015-2030», dans la continuité de cette vision. L’enseignement, la réforme du système éducatif et la réhabilitation de l’école se trouvent également au cœur des actions inscrites dans le cadre de l’INDH.

En effet, à l’issue des deux premières phases de l’Initiative, les réalisations dans le domaine de l’enseignement sont positives, dans la mesure où plus de 2.500 établissements scolaires ont été créés dans l’ensemble du territoire marocain, dans les milieux urbain et rural; en plus de réalisations avancées en termes de déperdition scolaire. La 3ème étape se doit ainsi de renforcer ces acquis en prenant soin des générations montantes et en créant de nouvelles classes au sein des établissements, afin de pallier au déficit.

C’est dans ce cadre que Sa Majesté le Roi a présidé, à l’issue de la présentation de la 3ème phase de l’INDH, la cérémonie de signature d’une convention-cadre entre le ministère de l’Intérieur et le ministère de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. La convention vise à promouvoir le préscolaire, à renforcer les services fournis par les internats, la restauration et le transport scolaire et à consolider les activités parascolaires relative à l’appui à la scolarisation et à la cette convention. Elle vise également à appuyer l’enseignement préscolaire, à renforcer les services d’internat, de restauration et de transport scolaire et à promouvoir les activités parascolaires. Créant ainsi un trait d’union entre deux grands chantiers de développement et caractérisant la contribution de l’INDH dans le domaine de l’enseignement, cette convention devra permettre de soutenir la scolarité et lutter contre la déperdition scolaire chez les élèves issus des familles démunies.

HD

Voir aussi

Rêver à demain, au Maroc ?

Il y a quelques décennies, au Maroc, on pouvait n’être «rien» et devenir «quelqu’un». L’école …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.