mardi 25 juin 2019

Désenclavement : Le Roi et l’armée, pour la réduction des inégalités territoriales !

Au Maroc, les zones enclavées et le monde rural sont les principales victimes des disparités régionales et territoriales. Pour en atténuer l’ampleur, plusieurs initiatives sont lancées, dans un objectif d’accompagnement continu des  populations locales.

Durant la période coloniale, le Royaume était considéré comme étant composé de deux parties distinctes: un Maroc utile et un autre dit inutile. Après plusieurs décennies de lutte et de sacrifices, le Maroc s’est libéré du joug du colonialisme. Mais le pays a continué de fonctionner à deux vitesses. Cette situation a engendré des disparités criantes entre les régions, lesquelles se sont aggravées au fil du temps.

Un nouveau règne sous le signe de la dignité pour tous

Depuis qu’il était Prince héritier, SM le Roi Mohammed VI, a clairement montré sa fibre sociale. Après son accession au Trône, en 1999, le Souverain a multiplié les programmes et les plans à portée sociale et solidaire, plaçant le citoyen au cœur des priorités de l’Etat. Cette stratégie, qui a accordé, à tous les Marocains et à toutes les régions du Royaume, la même importance, sans favoritisme, ni traitement de faveur, a rapidement porté ses fruits. Aujourd’hui, contrairement à il y a 20 ou 30 ans, les citoyens vivant dans les régions les plus éloignées et enclavées bénéficient d’un accompagnement spécifique. Ceci est palpable lors des périodes dites exceptionnelles, comme c’est le cas, cette année encore, suite à la vague de froid que connaît le Maroc.

Les initiatives se multiplient 

Dans ce cadre et afin d’assurer la couverture sanitaire aux habitants des zones touchées par la vague de froid et les chutes de neige, le Maroc a lancé le plan «Riaya 2018-2019», en application des hautes instructions de SM le Roi Mohammed VI. Cette opération, qui a débuté le 15 novembre 2018 et se poursuivra jusqu’au 30 mars 2019, a pour objectif d’assurer la continuité des services sanitaires dans ces régions, notamment le volet relatif au renforcement des établissements de soins de santé primaires et du réseau d’établissements médico-sociaux et au développement de la santé mobile en milieu rural. Cette opération vise également à intensifier les activités des unités médicales mobiles dans les points de rassemblement des habitants identifiés, au niveau des régions les plus touchées par la vague de froid, via des caravanes médicales spécialisées. Il est à signaler que l’opération «Riaya 2018-2019» cible plusieurs provinces du Royaume, dont Chefchaouen, Larache, Ouazzane, Al Hoceima, Figuig, Taourirte, Driouech, Oujda, Jerrada, Guercif, Errachidia, Boulmane, Sefrou, Ifrane, Taza, Al-Haouz…

Lors de la saison hivernale, certaines localités, surtout celles situées dans les régions montagneuses, sont coupées du monde. Une situation qui engendre de graves pénuries en denrées alimentaires de base. Pour atténuer les souffrances des habitants de ces régions, le Maroc a également lancé un plan de lutte contre les effets de la vague de froid, lancé sur instructions de SM le Roi Mohammed VI. Ce plan porte notamment sur  l’octroi d’aides sous forme de denrées alimentaires et de couvertures, la prise en charge et le suivi médical prénatal des femmes enceintes au sein des maisons de maternité et des centres de santé, la prise en charge des personnes sans domicile fixe (SDF), l’approvisionnement en couvertures des internats, des hôpitaux et des orphelinats et la fourniture en quantité suffisante de bois de chauffage au profit des établissements scolaires. Il porte aussi sur la distribution d’aliments de bétail subventionnés au profit des éleveurs dans les zones enclavées, ainsi que la réouverture des routes et le désenclavement des zones touchées par la vague de froid.

S’exprimant devant les membres de la Chambre des représentants, le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a indiqué que 27 provinces ont bénéficié du Plan national de lutte contre les effets de la vague de froid, pour l’actuelle saison hivernale. Il a précisé que le nombre des provinces bénéficiaires dudit Plan ne dépassaient pas 22, l’année dernière.

Les Forces Armées Royales (FAR) interviennent, à leur tour, pour atténuer les souffrances des populations touchées par les effets de la vague de froid qui s’abat, presque chaque année, sur le Royaume. Dernier exemple en date, concernant la mobilisation des FAR dans ce domaine, celui de l’hôpital de campagne déployé à Anfgou, dans la province de Midelt. Cet hôpital médico-chirurgical, mis en place sur ordre de SM le Roi Mohammed VI, Chef suprême et Chef d’Etat-Major général des FAR, vise à fournir des prestations médicales de proximité, au profit de la population établie dans les zones éloignées et souffrant de la rigueur du froid et des chutes de neiges, lesquelles rendent difficiles les déplacements durant cette période de l’année. Doté d’un staff médical multidisciplinaire composé de 18 médecins, qui assure des prestations en médecine générale et dans plusieurs spécialités, dont la réanimation et l’anesthésie, les urgences, la chirurgie générale, la gynécologie, la pédiatrie, l’ophtalmologie, la médecine ORL et la médecine dentaire, outre un médecin vétérinaire et 19 infirmiers et pharmaciens, cet hôpital militaire contribue à rapprocher les soins médicaux de la population de la région et à lui épargner les longs déplacements pour en bénéficier. Il est à souligner que d’autres régions du Royaume ont également bénéficié des services des hôpitaux de campagnes installés par les FAR.

Mohcine Lourhzal

Fondation Mohammed V pour la Solidarité

Au chevet des populations enclavées et vulnérables

Dans le cadre de la politique royale visant à entourer les personnes en situation de vulnérabilité de la plus grande attention, la Fondation Mohammed V pour la Solidarité organise, chaque année et ce, depuis 2003, des campagnes médicales ambulatoires dans des régions enclavées. Ces campagnes ont pour mission de favoriser l’égalité des chances dans l’accès aux soins de santé de base, en faveur des populations démunies n’ayant pas accès aux infrastructures sanitaires, notamment pour des raisons d’éloignement géographique. Cette année encore, la Fondation a organisé une campagne médicale ambulatoire dans plusieurs régions du Royaume, dont Midelt.

Voir aussi

Dialogue social : L’éclaircie !

L’accord tripartite signé, le 25 avril 2019, entre le gouvernement, trois centrales syndicales et la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.