vendredi 22 mars 2019

BCP Grand pas de la popularité avec «BPAY»

En lançant sa solution de paiement mobile baptisée «BPAY», le groupe Banque Centrale Populaire (BCP) fait avancer sa popularité d’un pas de géant.

En effet, cette solution m-payment de la BCP ambitionne de remplacer à terme le recours au cash et aux moyens de paiement traditionnels et sera enrichie de nouveaux usages au fur et à mesure du développement des écosystèmes de paiement électronique au Maroc.
En lançant cette solution de paiement mobile, «la BCP ajoute une nouvelle brique à son offre digitale et rend les services bancaires de base accessibles au plus grand nombre», a déclaré le directeur général de la banque de détail à la BCP, Laïdi El Wardi.

Le succès de cette opération n’allait pas se faire attendre, puisqu’au lendemain de son lancement, «B-Pay», a été téléchargée plus de 1.000 fois, rien que sur Google Play. L’application offre, en effet,  un portefeuille électronique lié à un numéro de téléphone et à un compte bancaire. Le principe d’interopérabilité n’était pas encore opérationnel lors du lancement de B-PAY, alors fonctionnel seulement entre les clients de la BP.

Outre le paiement des factures, les recharges, transfert d’argent & virements, etc., et bien que le paiement des marchands (épiceries…) ne soit pas encore opérationnel, Laïdi El Wardi expliquait que rien n’empêchait l’utilisation de l’application par les commerçants en tant que particuliers. Autrement dit, se faire payer par virement entre wallets. Et de préciser que la fonctionnalité «paiement des marchands» est techniquement opérationnelle. Ce qui reste, c’est le recrutement de cette population. Un écosystème sur lequel la banque travaille.

Afin de capter une clientèle non bancarisée, le groupe BCP mise sur sa filiale M2T, qui fait partie de la première vague des établissements de paiement agréés par Bank Al-Maghrib, qui pourront offrir des services de paiement à travers des comptes de paiement de type 1, 2 ou 3 (plafonnés respectivement à 200, 5.000 et 20.000 DH).

Néanmoins, les clients de M2T, qui compte actuellement 2.000 points de ventes, utiliseront une autre version de B-PAY, où les portefeuilles seront adossés à ces comptes de paiement et non à des comptes bancaires.  Le groupe BCP veut même associer le réseau de distribution de sa fondation spécialisée en micro-finance, Attawfiq, qui compte plus de 400 points de vente.

Dans ce sens, Laïdi El Wardi a annoncé que les micro-crédits octroyés par la fondation Attawfiq pourront à l’avenir être débloqués sur des comptes de paiement, notamment les comptes de type 3 plafonnés à 20.000 DH.

HD

Voir aussi

Forum des femmes journalistes d’Afrique : «Les Panafricaines» discutent des migrations africaines

Salim Cheikh, DG de 2M, à l’ouverture du Forum «Les Panafricaines» Après une première édition …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.