Agressions à tous les coins de rue : Les Marocains s’en remettent à SM le Roi

Face à la multiplication des cas d’agressions, et ne sachant plus comment se prémunir ni protéger leurs familles contre ce danger permanent qui les guette, un groupe de citoyens a lancé un appel, sous forme de  lettre de détresse, adressé à SM le Roi Mohammed VI et au ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit. 

Par ce courrier, les citoyens qui s’estiment lésés par la nette augmentation des agressions commises sur la voie publique à toute heure du jour et de la nuit, ont imploré le Souverain de donner ses Hautes instructions au ministre de l’Intérieur, afin que soit mis un terme au climat d’insécurité qui s’installe dans plusieurs villes du Royaume. Enumérant les cas les plus récents d’agressions ayant secoué l’opinion publique nationale, les auteurs de ladite lettre ont exprimé leur regret de constater que de grandes villes marocaines, au patrimoine époustouflant, se soient malheureusement transformées en refuges pour délinquants, qui s’amusent à semer la panique et la terreur partout où ils passent. Ce n’est pas la première fois que de simples citoyens s’en remettent au Souverain, face à l’insécurité rampante au Maroc.

Les Marocains réclament intransigeance et dureté 

En 2014, suite à la recrudescence des actes de vandalisme dans les stades, mais  suite surtout au phénomène du  Tcharmil, le ministre de l’Intérieur avait sorti l’artillerie lourde pour y faire face. Des séances de travail au niveau des différentes régions du Royaume, en présence des walis, des gouverneurs, des agents d’autorité et des responsables régionaux et locaux de la Gendarmerie Royale, de la Sûreté Nationale et des Forces auxiliaires, s’étaient tenues sur ordre de SM le Roi Mohammed VI. Objectif de ces réunions marathoniennes, examiner la situation sécuritaire et prendre les mesures nécessaires pour garantir davantage de sécurité aux citoyens et à leurs biens.

Ainsi, l’administration territoriale et les services de sécurité avaient été appelés à améliorer leurs méthodes de travail et à renforcer leur coordination et l’échange d’informations, pour assurer l’efficacité de la politique sécuritaire et renforcer la confiance et le sentiment de sécurité auprès des citoyens. Le ministère de l’Intérieur avait même mis en place une stratégie nationale globale pour lutter contre la criminalité sous toutes ses formes, et préserver le sentiment de sécurité et de quiétude. Depuis le début de la chasse au «Tcharmil», pas moins de 83 personnes ont été arrêtées. Parmi ce nombre, 5 adolescents et 6 jeunes détenus purgent depuis 2013 des peines d’emprisonnement ferme.

Aujourd’hui, les citoyens veulent vivre en sécurité et sans peur. La Constitution leur garantit ce droit fondamental. Est-ce trop demander que de pouvoir se promener dans la rue sans craindre pour son intégrité physique? Faut-il attendre que les agresseurs soient légion pour que les autorités s’activent contre l’insécurité? On espère bien que non!

Mohcine Lourhzal

Voir aussi

Le complexe portuaire Tanger Med, comme si vous y étiez !

Vue du port Tanger Med II ——————– Grues géantes installées sur le quai de Tanger …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.