vendredi 20 octobre 2017

Derrière le plaisir des yeux!

Il faut dire que, derrière ces images de nu que certains «fans» trouvent tant de délectation à admirer, il y a de bien gros problèmes. Dans un couple, tout va pour le mieux; on se permet même des excès, notamment côté sexuel. Mais au premier pépin, c’est le cauchemar!
Que de fois, pour se venger, des hommes plaqués par leur «nana» sortent l’artillerie lourde pour bombarder la toile de photos de celle-ci, dans des positions qu’on vous laisse le soin d’imaginer… Chacun fantasme à sa manière! L’intimité d’un couple est ainsi déballée en ligne.

C’est d’ailleurs ainsi qu’est né le phénomène du porno vengeur qui a pris une telle ampleur que la justice s’en mêle. C’est même devenu la terreur des «ex». Le «revenge porn» consiste en effet à mettre en ligne des photos ou vidéos intimes à la suite d’un conflit ou d’une rupture avec son partenaire.
Mais qu’est-ce qui motive les adeptes (et les voyeurs) de ce déballage d’intimité? Pourquoi s’acharne-t-on de cette façon sur son «ex»? Des experts en la matière disent à cet effet que le «revenge porn» est au croisement de plusieurs phénomènes, notamment le pouvoir de l’image qui a en grande partie remplacé celui des mots dans la valorisation, associé pour une fille ou une femme au fait «d’offrir» en toute confiance au garçon ou à l’homme qu’elle aime une image immortalisée de son intimité corporelle ou d’un moment passé avec lui. Ensuite, le sentiment d’impunité qu’on peut avoir, en postant anonymement des images sur le net, qui procure un sentiment de toute-puissance à l’homme détenteur de pareilles images.
Et puis, une certaine crise actuelle de l’identité masculine par rapport à la montée de valeurs féminines dans la société. Cela peut nourrir chez certains une envie délirante de s’acharner sur une «ex». La négation de la liberté sexuelle de la femme vient combler le sentiment d’abandon, l’amour-propre blessé et le vide existentiel. Et il y a un public masculin pour ça, alors que l’attitude symétrique n’existe pas. Les femmes ne postent pas des images «X» de leur «ex» masculin et il n’y aurait pas de public féminin pour. Cela n’a pas empêché une femme de s’amuser à prendre en photo d’autres femmes (nues), dans un Hammam! De qui voulait-elle se venger, celle-là?

Voir aussi

SAM’inspire!

Dans l’Etat de Virginie, aux Etats-Unis, il est formellement interdit de faire l’amour en pleine …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.