jeudi 17 août 2017

Pornographie à Tétouan : Stars du «X» contre leur gré

A Tétouan, un jeune époux porte plainte contre deux gérants d’une usine de fabrication de chaussures ayant forcé sa femme à tourner des films à caractère pornographique. La victime, une femme mariée, que la nécessité a contrainte à travailler dans cette usine de fabrication de chaussures, était loin d’imaginer que son travail consisterait à tourner des scènes obscènes avec des inconnus, dans l’enceinte même de l’usine.

Dans sa plainte, le jeune époux fait état de chantage dont usaient délibérément les accusés pour contraindre des jeunes femmes, mariées et même parfois mineures, à jouer aux stars du «X» dans des pièces aménagées pour les tournages. Les films étaient par la suite commercialisés par le biais de sites spécialisés en France et en Italie.
Le plaignant a joint à sa plainte un CD contenant des films pornographiques dont «l’héroïne» s’avère être sa propre femme. Se livrant à la presse, le jeune époux a dit espérer que la justice lèverait le voile sur cette affaire.
Cet acte courageux de dénonciation du scandale pourrait aider les autorités à dévoiler cette affaire d’un réseau de production de films pornographiques qui exploitent la misère et la naïveté de ces femmes.
Le mari apporte des précisions sur le mode opératoire des prévenus, dont l’un est un Marocain résidant en France.

Voir aussi

USA : Un Jihadiste marocain libéré…

Le Pentagone a annoncé la libération du Marocain, Younès Abderrahmane Chekkouri, détenu au camp X-Ray …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.