jeudi 14 décembre 2017

Palestine : La Nakba, 66 ans

L’Autorité palestinienne, qui accuse le gouvernement israélien de vouloir occulter la question des réfugiés, a menacé de remettre en cause sa coopération sécuritaire avec Israël après la mort de deux Palestiniens (jeudi 15 avril).

Signe du climat de réconciliation entre le Fatah du président Mahmoud Abbas et le mouvement islamiste Hamas, qui gouvernent respectivement les zones autonomes de Cisjordanie et la bande de Gaza, les étendards distinctifs des mouvements étaient généralement absents au profit des drapeaux palestiniens et des keffiehs, autre symbole national. «En ce 66ème anniversaire de la Nakba (catastrophe, en arabe), nous espérons que cette année sera celle de la fin d’une longue souffrance», a déclaré le président Mahmoud Abbas, lui-même un réfugié, dans une allocution. «Il est temps de mettre fin à la plus longue occupation de l’histoire moderne et temps pour les dirigeants d’Israël de comprendre qu’il n’y a pas d’autre patrie pour les Palestiniens que la Palestine», a ajouté Mahmoud Abbas. «Le gouvernement israélien revient sur les accords et les engagements antérieurs et pose de nouvelles conditions exorbitantes, comme la reconnaissance de la judéité de l’Etat d’Israël».

Voir aussi

Loi sur le renseignement : La France critiquée

«La France renonce à ses liberté», «ère Bush-esque», loi «radicale». Au lendemain de l’adoption par …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.