vendredi 18 août 2017

Le réquisitoire d’Human Rights Watch

Massacres en Egypte, essor de l’Etat Islamique, crimes de guerre en Palestine et en Israël: la négligence occidentale face aux violations des droits humains au Moyen-Orient a laissé s’épanouir une culture de la violence et de l’impunité, selon la célèbre organisation. Les dirigeants américains et européens qui, dans leur pratique diplomatique, ont minimisé ou abandonné la défense des droits humains, peuvent se justifier en prétendant que les menaces sécuritaires sont aujourd’hui si graves qu’elles doivent passer avant tout le reste. Moralement indéfendable, ce point de vue est également borné et contre-productif, précise son président.

Sans en être la seule et unique raison, la violation des droits de l’homme a joué un rôle décisif dans la création ou l’aggravation de la plupart des crises actuelles au Moyen-Orient. Protéger les droits humains et permettre aux gens d’avoir leur mot à dire dans la manière dont leurs gouvernements gèrent la myriade de problèmes de leur région sera la clé de leur résolution. Pour Kennet Roch, les droits humains ne sont pas seulement des restrictions arbitraires infligées aux gouvernements. Ils reflètent des valeurs fondamentales largement partagées et profondément ancrées, essentielles pour sauvegarder la dignité et l’autonomie humaines.

Voir aussi

Loi sur le renseignement : La France critiquée

«La France renonce à ses liberté», «ère Bush-esque», loi «radicale». Au lendemain de l’adoption par …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.