lundi 23 octobre 2017

Egypte: les charges contre Morsi

Le président islamiste égyptien Mohamed Morsi, destitué par l’armée début juillet et actuellement jugé pour la mort de manifestants, comparaîtra également pour «espionnage» en vue de mener des «actions terroristes»,

rapporte l’agence officielle Mena. A ses côtés, comparaîtront 35 autres personnes, notamment des hauts cadres de sa confrérie des Frères musulmans, dont le guide suprême Mohamed Badie et des responsables sous sa présidence. Tous doivent répondre d’«espionnage au profit d’organisations étrangères en vue de commettre des actions terroristes dans le pays», détaille l’agence, ainsi que de «divulgation d’informations classées secret-défense à un pays étranger», de «financement du terrorisme» et d’«atteinte à l’intégrité territoriale».
En juillet, la justice avait interrogé Mohamed Morsi sur les circonstances de son évasion de la prison de Wadi Natroun (nord-ouest du Caire) début 2011, pendant la révolte qui a chassé du pouvoir Hosni Moubarak. Il a été accusé d’avoir bénéficié pour cette évasion de l’aide de groupes étrangers comme le Hezbollah libanais ou le Hamas palestinien.

Voir aussi

Loi sur le renseignement : La France critiquée

«La France renonce à ses liberté», «ère Bush-esque», loi «radicale». Au lendemain de l’adoption par …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter du Reporter

Pour recevoir les dernières actualités et mises à jour de notre équipe.

Félicitations vous êtes bien inscrit(e) !

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer des services, contenus ou publicités adaptés selon vos centres d'intérêts. En savoir plus.